Invités de "BFMTV/RMC" ce matin, la candidate à l’élection présidentielle et le député de gauche René Dosière se sont attaqués par interviews interposées. Le ton est aussi monté dans les loges.

Jeudi matin, René Dosière était l’invité de Jean-Jacques Bourdin sur la chaîne BFMTV/RMC pour commenter les déclarations de patrimoine des candidats à l’élection présidentielle publiée mercredi soir. Il s’en est pris à Marine Le Pen et à la manière dont elle finançait sa campagne. Or, la candidate FN à l’élection présidentielle, invitée juste après lui, n’a pas du tout apprécié ses attaques.

Devant Jean-Jacques Bourdin, Marine Le Pen a dénoncé les attaques de René Dosière à son égard. "Vous ne croyez pas que ça nous fait mal nous de nous voir insulter, diffamer en permanence ? (…) Ce matin, sur RMC, monsieur Dosière m’a diffamée gravement, il a eu un comportement de voyou. Vous ne croyez pas que nous aussi on trouve ça insupportable de voir la différence de traitement entre les candidats et monsieur Macron ?", a-t-elle déclaré au micro de BFMTV. Mais d’après le député de gauche, la présidente du Front national ne s’est pas arrêtée là.

A lire aussiMarine Le Pen bruyamment accueillie par un concert de casseroles dans le Gers

"Elle m’a traité de voyou et m’a dit qu’elle m’attaquerait en diffamation"

Publicité
René Dosière a raconté à Europe 1 que dans les loges, Marine Le Pen s’en est également pris à lui. "Quand elle est sortie, elle m’a traité de voyou et m’a dit qu’elle m’attaquerait en diffamation", a-t-il expliqué. Dans son interview, le député apparenté socialiste s’est notamment attaqué à la manière dont la candidate du Front National finançait sa campagne présidentielle. "On s'aperçoit que Marine Le Pen, qui se plaint d'avoir des difficultés de financement, a quand même eu deux prêts de près de 6 millions d'euros de la part de Cotelec, le micro-parti de son père. (…) Et en plus elle croule sous l'argent public qu'elle est en train de récupérer par le biais de son micro-parti, Jeanne", a-t-il déclaré à Jean-Jacques Bourdin. René Dosière a aussi dénoncé la sous-évaluation du patrimoine immobilier de Marine Le Pen, qui fait actuellement l’objet d’une enquête par le Parquet national financier.