Quelques minutes après l’annonce des résultats du premier tour de l’élection présidentielle dont il est sorti vainqueur dimanche soir, Emmanuel Macron s’est affiché sur le toit de son QG parisien. Le candidat d’En Marche ! était alors entouré de son équipe mais aussi de trois femmes dont une qui n'était jusqu'alors jamais apparue publiquement. Découvrez de qui il s'agissait. 

Une image qui restera sans doute dans les esprits de nombreux Français. Dimanche soir, peu avant après 20 heures et l’annonce des résultats du premier tour, Emmanuel Macron est monté sur le toit de son QG du 15e arrondissement de Paris pour saluer la foule de militants venue le féliciter. Tout sourire, le candidat a ainsi fait le signe de la victoire avec ses mains, avec à ses côtés sa garde rapprochée et des membres de sa famille. Parmi ces derniers figuraient trois femmes : son épouse Brigitte Macron, mais également sa belle-fille, Laurence Auzière et sa mère, Françoise Macron.

A lire aussi -PHOTOS Découvrez Laurence Auzière, l'autre ravissante fille de Brigitte Macron 

"Une femme brune à gauche de l’ancien ministre"

A lire aussiEmmanuel Macron : pourquoi ne parle-t-il jamais de ses parents ?

Publicité
Si la présence de Brigitte Macron ne faisait aucun doute, celle de sa belle-fille était en revanche moins attendue. En effet, la fille aînée de son épouse est longtemps restée dans l’ombre. Elle s’est affichée pour la toute première fois à l’un de ses meeting lundi dernier à Bercy (Paris). Mais la présence que l’on attendait le moins est sans conteste celle de sa mère. En effet, le candidat d’En Marche est très discret lorsqu’il s’agit de ses parents. A tel point que si l’on connait très bien le visage de son épouse et celui de ses enfants, celui de sa mère demeurait un mystère… jusqu’à dimanche soir. "On observe une femme brune à gauche de l’ancien ministre de l’Economie, qui est apparu très victorieux sur le toit de son QG parisien, et c’est elle", écrit Closerqui dévoilé une vidéo exclusive de cet instant sur son site.

En vidéo - Présidentielle : un duel Macron-Le Pen au second tour