Mardi soir, sur le plateau de "Quotidien", l'animateur a expliqué qu'il refusait de recevoir les leaders du Front national dans son émission. Découvrez sa justification.

Dans son émission mardi, Yann Barthès a expliqué très clairement qu'il ne souhaitait pas recevoir le Front national dans "Quotidien", diffusé sur TMC. En cette période électorale, l'animateur invite les différents candidats dont certains d'entre eux ont du temps de parole à rattraper. Il a donc consacré son émission de lundi soir à Emmanuel Macron. Néanmoins, il ne souhaite pas en faire de même pour le Front national.

"Je viendrai le jour où vous changerez d’animateur"

"Hors de question de recevoir des leaders frontistes, qui nous boycottent depuis des années et qui de toute façon refusent de nous parler", a-t-il déclaré face caméra. Marine Le Pen et Louis Aliot ne sont donc pas les bienvenus.

L'animateur avoue avoir contacté les jeunes représentants du parti, mais en vain. "Nous avons donc pensé que c’était une bonne idée de proposer à la nouvelle génération du FN de venir, mais le président du FN jeunesse nous a répondu ce matin, je cite : ‘Je viendrai le jour où vous changerez d’animateur’."

À lire aussi : Marine Le Pen : son patrimoine immobilier dans le viseur du fisc

Publicité
Cependant, Yann Barthès est censé respecter le principe d'équité, demandé par le Conseil Supérieur de l'Audiovisuel pendant cette période électorale. Cela implique des temps de parole égaux pour tous les candidats. D'après TV Mag, le CSA a annoncé prendre en compte "les difficultés que rencontre l'éditeur dans sa politique d'invitation." Il se pourrait donc que l'animateur n'ait pas de problème suite à sa censure.  

En vidéo sur le même thème : "Le patrimoine de Marine Le Pen serait sous-évalué"