Un candidat à l’élection présidentielle a annoncé jeudi soir qu’il renonçait finalement à briguer l’Elysée en mai. Découvrez de qui il s’agit et ce que cache cette décision. 

Yannick Jadot ne fait plus partie de la course à l’élection présidentielle. Le candidat des Verts a profité de son passage au JT de France 2 jeudi soir pour annoncer qu’il retirait sa candidature pour suivre celle de Benoît Hamon. "Ma responsabilité (...),c'est de dépasser les egos, de déporter les appareils politiques et de construire la grande aventure de cette élection présidentielle. Alors oui, ce soir, je retire ma candidature. C'est ce sur quoi voteront tous ceux qui ont participé à la primaire écologiste", a-t-il expliqué à la télévision.

A lire aussi -Epuisé, Yannick Jadot annule sa venue à une émission politique

Le socialiste et l’écologiste ont passé un "accord formidable", selon les termes de ce dernier. "Benoît Hamon a accepté la sortie du nucléaire en vingt-cinq ans", a-t-il encore détaillé précisant que la fin du projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes, en Loire-Atlantique, faisant également partie des conditions. "Je serai dans cette campagne, je serai tous les jours pour m’assurer que cet accord est tenu", a-t-il par ailleurs promi.

L’accord doit être validé par les militants

Publicité
L’accord passé entre Yannick Jadot et Benoît Hamon doit encore être validé par les militants. Ces derniers ont ainsi 48 heures, jusqu’à dimanche donc, pour voter par voie électronique. Selon Europe-Ecologie-Les Vertes, la précédente consultation de ces quelque 17 000 électeurs avait été réalisée à l’ouverture des discussions entre les deux politiciens et avait alors donné lieu à une approbation massive de plus de 89%.

 En vidéo - Jadot juge "absolument choquant" le choix de TF1 d'un débat à cinq 

Thématiques élections: 

  • ECOLOGIE