Le ministère de l'Intérieur a annoncé mardi l'arrestation de deux hommes soupçonnés de préparer un attentat pendant la présidentielle. Deux candidats avaient été avertis dès jeudi d'une menace terroriste.

Mardi, le ministère de l'Intérieur a annoncé que deux hommes, soupçonnés de préparer un attentat pendant l'élection présidentielle, avaient été arrêtés dans le 3e arrondissement de Marseille.

A lire aussi Terrorisme : le coût de la préparation des attentats en France dévoilé

Dans l'après-midi, on apprenait que les deux hommes avaient été arrêtés par la DGSI. Selon 20 minutesil s’agit de Mahiedine M., 29 ans, originaire de Croix (Nord) et de Clément B., 23 ans, né à Ermont (Val-d’Oise). Une arme de poing, un fusil mitrailleur et des produits chimiques qui servent à la fabrication d'explosifs de type TATP ont été retrouvés sur les lieux de la perquisition. François Hollande a salué "une prise remarquable" après les deux interpellations.

Marine Le Pen et Emmanuel Macron avertis dès jeudi

Selon le quotidien, les officiers de sécurité de François Fillon ont été avertis vendredi de "risques avérés" sur le candidat de la droite à l’élection présidentielle. Le 12 avril, la DGSI avait récupéré un photo-montage où on y voit un fusil mitrailleur, associé à la une du journal Le Monde du 16 mars (sur laquelle figure François Fillon), un drapeau de l’Etat islamique et un lot de munitions formant les mots "La loi du talion". Le ministère de l’Intérieur "avait renforcé la sécurité à Montpellier", où le candidat tenait meeting vendredi. 

Publicité
Louis Delemer, responsable adjoint des "Jeunes avec Fillon" dans le Nord, a indiqué à 20 Minutes que les effectifs de sécurité pour le meeting seront doublés après l’annonce du projet d’attentat déjoué.

Par ailleurs, on a appris que les photos des suspects avaient été distribuées dès jeudi aux services de sécurité de Marine Le Pen et d'Emmanuel Macron. 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :