Le candidat à la présidentielle a détaillé les principales mesures de son programme au "Parisien" et lors d'une conférence de presse jeudi matin. 

Le candidat en campagne Emmanuel Macron a présenté jeudi matin au Parisien et lors d'une conférence de presse son programme présidentiel, disponible intégralement sur son site internet.

Exonérer 80 % des ménages de la taxe d'habitation

Sur le plan économique, l'ancien ministre de l'Economie propose "un grand Plan d'investissement de 50 milliards d'euros" sur 5 ans au service "des qualifications de tous les citoyens, de la transition écologique, de la révolution numérique, de la modernisation des services publics et de la rénovation urbaine". Le candidat d'"En marche !" veut soutenir l'investissement privé en baissant notamment l'impôt sur les sociétés de 33 à 25 % et créé un Fonds pour l'industrie et l'innovation de 10 milliards d'euros.

A lire aussi - "Crie comme Macron" : les internautes se moquent du candidat à la présidentielle

Pêle-mêle, Emmanuel Macron veut exonérer la taxe d'habitation pour 80 % des ménages, la fin des régimes spéciaux de retraites (sans changer l'âge de départ), réformer le système d'assurance chômage afin de se diriger vers une assurance chômage financée par l'impôt. Alors que le taux de chômage est retombé à 9,7% fin 2016 en France, Emmanuel Macron dit vouloir ramener celui-ci à 7% en 2022. Un objectif qu'il juge "réaliste" via sa réforme du marché du travail.

Il veut supprimer 120 000 postes de fonctionnaires

Il souhaite supprimer 120 000 postes de fonctionnaires, mais embaucher 10 000 policiers et entre 4 000 et 5 000 enseignants. Sur le plan scolaire, le téléphone portable ne serait pas seulement interdit en classe, mais dans toute l'enceinte des écoles et des collèges. Emmanuel Macron n'entend pas revenir sur le collège unique et précise que c'est la commune qui définira le rythme scolaire à adapter aux établissements scolaires. Il souhaite également réintroduire le principe des classes bilingues au collège.

Publicité
En pleine affaire Fillon, le candidat veut interdire "aux parlementaires l'emploi de proches ou de membres de leur famille, pour mettre fin au népotisme". Sur le plan sociétal, il ne veut pas d'interdiction du voile à l'université mais veut démanteler les associations qui "sous couvert de religion s'attaquent à la République". Il entend également mettre en place une politique de discrimination positive "assumée", en prévoyant une prime de 15 000 euros sur 3 ans pour les entreprises qui embauchent en CDI des habitants des 200 quartiers prioritaires de la politique de la ville.

Vidéo sur le même thème : "Nous voulons des dirigeants responsables et exemplaires" (Macron)

Thématiques élections: 

  • DELINQUANCE
  • ECOLOGIE
  • EDUCATION
  • EMPLOI-ENTREPRISES
  • ENDETTEMENT
  • EUROPE
  • IMMIGRATION
  • IMPOTS
  • INTERNATIONAL
  • LAICITE
  • SANTE
  • TERRORISME