Si François Fillon est toujours le candidat de la droite à la présidentielle, il le doit en partie au maire de Troyes, qui nourrit une inimitié avec Alain Juppé. 

Au bout d'une journée à suspense, lundi, François Fillon a finalement été conforté comme candidat de la droite à la présidentielle. Une petite victoire pour l'ancien Premier ministre, qui a finalement remporté son bras de fer face à Alain Juppé. Et ça, il le doit en partie à François Baroin.

François Baroin, possible Premier ministre 

Cité, et sollicité par certains pour être le plan B de la droite, le maire de Troyes fait pourtant tout en coulisses pour soutenir François Fillon. Et pour cause, le candidat lui a proposé ce week-end de devenir son Premier ministre en cas de victoire, selon Le Figaro. Pour l'instant, François Baroin a réservé sa réponse. Nicolas Sarkozy lui avait également dit qu'il en ferait son Premier ministre.

A lire aussi Présidentielle 2017 : comment Fillon a remporté son bras de fer contre Juppé

En coulisses, l'ancien président aurait conseillé à François Fillon de s'appuyer sur François Baroin, également président de l'Association des maires de France. Une aide de poids pour le candidat de la droite, qui peut ainsi compter sur le réseau d'élus de ce dernier, afin de récupérer les précieux parrainages nécessaires pour être candidat à la présidentielle. "Le travail des parrainages a été fait pour contrer l'offensive Juppé et pour dire qu'on ne se couchait pas ! En somme, pour installer un petit rapport de forces", a indiqué un soutien du maire de Troyes au quotidien. Un travail qui a payé puisque François Fillon a été le premier qualifié à la présidentielle - et de loin - avec actuellement plus d'un millier de parrainages validés, loin devant ses concurrents.

Alain Juppé, la bête noire de François Baroin

Publicité
Dans son livre, Un chemin français, François Baroin a réaffirmé sa fidélité à Nicolas Sarkozy et à François Fillon, écornant au passage Alain Juppé, avec qui il ne s'entend pas. D'ailleurs, la présence de François Baroin, dimanche au Trocadéro, a été comprise comme un message envoyé à Alain Juppé "pour lui signifier que son éventuelle candidature n'obtiendrait pas l'unanimité de la famille LR", écrit Le Figaro.

Vidéo sur le même thème : François Baroin : "Je voterai naturellement François Fillon"