Officiellement, le candidat écologiste s'est rallié à Benoît Hamon en contrepartie d'une reprise partielle du programme d'EELV dans celui du socialiste. Mais officieusement...

Comme tout ralliement en politique, il y a les conditions officielles et celles officieuses. Officiellement donc, le candidat écologiste Yannick Jadot a rejoint le socialiste Benoît Hamon contre la promesse de ce dernier d'ajouter des mesures d'EELV dans son programme et un accord électoral portant sur une quarantaine de circonscriptions réservées aux écologistes.

A lire aussi Jean-Luc Mélenchon : sa surprenante proposition à Hamon et Jadot

Yannick Jadot ne peut pas prétendre à un remboursement public

Voilà pour l'officiel, mais en coulisses, un accord financier aurait aussi été de la partie. Selon France Culture"le PS va verser 200 000 € à EELV". Le journaliste de la radio, Frédéric Says, explique : "Cette somme correspond aux frais de campagne déjà engagés par Yannick Jadot : frais de déplacements, d’affiches, de tracts… Le candidat écologiste s’étant rallié à Benoît Hamon, il ne peut pas prétendre à un remboursement public."

Publicité
"Pour mémoire, l’Etat accorde 800 000 € minimum à tous les candidats présents au premier tour. Ce discret remboursement fait partie des termes de l’accord entre Hamon et Jadot", précise encore France Culture.

Vidéo sur le même thème : L'accord entre Jadot et Hamon réserve 43 circonscriptions aux écologistes