Au cœur de l’affaire des emplois présumés fictifs qui ont marqué la campagne présidentielle de son mari, Penelope Fillon a vécu un premier semestre 2016 très difficile. Les pires rumeurs ont même circulé à son sujet. 

Penelope Fillon a beaucoup fait parler d’elle au cours des mois dernier. Plus que l’épouse du candidat de la droite que les sondages ont longtemps annoncé vainqueur de la présidentielle, elle a également donné son nom à un scandale politico-financier. Une situation d’autant plus difficile à supporter pour cette femme, qu’elle est de nature très timide, voire effacée. "On a annoncé le suicide de ma femme (…) sur des chaînes de télévision", avait ainsi déclaré François Fillon sur France 2 en mars. En réalité, aucun média n’avait encore abordé ce sujet qui était jusqu’alors resté interne au parti, rapporte Le Mondecette semaine. Mais alors que suite aux déclarations du candidat, la rumeur a commencé à vraiment circulé, son coordinateur de campagne Bruno Retailleau avait ensuite essayé de calmer le jeu en expliquant : "Cette rumeur a circulé et un collaborateur a dû lui dire ‘écoute, ça tourne sur des chaînes'… Il en a souffert, ça lui a imprimé quelque chose dans sa mémoire et il l'a ressorti sur France Télé".

A lire aussi –Penelope Fillon : Sylvie Bommel perce le mystère de cette femme si discrète

"Il y a une ambu¬lance qui stationne dans ma rue depuis un moment"

Publicité
Pourtant, malgré ces explications, la rumeur n’a pas désenflé. Au point qu’Anne Méaux, la conseillère en communication de François Fillon a commencé à s’interroger sur l’état de son épouse, Penelope. Le Monde retranscrit ainsi un échange surprenant que les deux femmes ont eu au téléphone. "Vous allez bien Penelope?", lui a demandé Anne Méaux. Ce à quoi Penelope Fillon, qui ignorait visiblement les rumeurs à son sujet, a répondu : "Bien, Anne, merci. Est-ce que mon mari tient ?". Puis, et après avoir été mise au courant de la situation par la conseillère, la Galloise a commenté : "Cela ne m'étonne pas, il y a une ambu¬lance qui stationne dans ma rue depuis un moment…"

VIDÉO François Fillon s'énerve au sujet de l'affaire Penelope