D'après le fisc, la candidate à l'élection présidentielle aurait sous-évalué son patrimoine immobilier de 60%. Le domaine familial de Montretout vaudrait 2,5 millions d'euros de plus que ce qu'elle aurait déclaré.

Le domaine de Montretout, propriété de la famille Le Pen, est encore une fois au centre de l’attention. D’après les informations du Monde, Marine Le Pen ferait l’objet de deux procédures de redressement fiscal suite à la sous-évaluation de son patrimoine immobilier, dont le domaine de Montretrout, dans sa déclaration à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP).

D'après l'estimation fournie par Jean-Marie Le Pen dans sa déclaration, la valeur du domaine familial est estimée à 2,5 millions d’euros. Le fisc, lui, l’évalue à 5 millions et demande 63 000 euros à Marine Le Pen pour réguler sa situation fiscale proportionnellement aux parts qu'elle détient. La candidate du Front national est en effet propriétaire de 12,5% du domaine, composé d’un parc de 5000 m² et d’un manoir de onze pièces à Saint-Cloud, dans les Hauts-de-Seine, via une société civile immobilière. Son père, lui, possède 75% des parts et est donc également concerné par la procédure de redressement fiscal.

A lire aussi"Il règne une odeur pestilentielle" : les révélations macabres du domaine familial des Le Pen

Le Parquet national financier a ouvert une enquête préliminaire

Le domaine de Montretout n’est pas le seul élément qui pose problème dans la déclaration de patrimoine de Marine Le Pen. La candidate frontiste fait l’objet d’une seconde procédure, concernant la maison familiale de Rueil-Malmaison, dans les Hauts-de-Seine. L’administration conteste à nouveau le montant déclaré au fisc. Cette demeure avait été rachetée par la députée européenne avec son père et sa sœur Yann, à Jany Le Pen, épouse de Jean-Marie Le Pen, en 2012. Au total, la réévaluation des biens immobiliers de Marine Le Pen serait de l'ordre de 60%. Cette dernière devrait alors payer l'Impôt sur la fortune (ISF).

Publicité
D’après Le Monde, une opération de conciliation est en cours entre l’administration et la famille afin de mettre en place un redressement fiscal. L’accord est prévu pour le 31 mars. Pourtant en conflit depuis l’exclusion de Jean-Marie Le Pen du Front national, le père et la fille vont devoir mettre leurs différends de côté pour répondre aux questions du fisc sur les biens qu'ils possèdent en commun. Par ailleurs, la justice s’intéresse aussi à la déclaration de patrimoine de Marine Le Pen à la Haute Autorité. Le Parquet national financier a ouvert une enquête préliminaire en janvier, qui est toujours en cours selon le quotidien.

En vidéo sur le même thème : Si Marine Le Pen est élue Présidente, son compagnon Louis Aliot se retirera de la politique nationale

Thématiques élections: 

  • IMPOTS
Publicité