Marine Le Pen était mardi soir l’invitée de Gilles Bouleau dans « Demain, Président » sur TF1. Mais la présidente du Front National a bien failli ne pas venir.

Gilles Bouleau recevait mardi soir Marine Le Pen sur le plateau de "Demain, Président". Pourtant, la venue de la présidente du Front National a bien failli ne pas avoir lieu. Il a en effet fallu que TF1 cède à l’une de ses requêtes pour qu’elle accepte de venir. Et c’est le journaliste lui-même qui a dévoilé la nature du caprice de Marine Le Pen en direct à la télé. "Pour accepter de participer à cette émission, Marine Le Pen, vous nous avez demandé de retirer le drapeau européen qui devait figurer derrière vous", a-t-il déclaré en préambule à son invitée. Réplique de cette dernière : "Je veux être présidente de la République française, pas de la Commission européenne, je considère que l’UE a fait beaucoup de mal à notre pays et à notre peuple, en matière économique, sociale, de disparitions des frontières".

A lire aussi - Marine Le Pen  : connaissez-vous bien son programme

Ainsi, si à l’instar de ses dix autres rivaux, la candidate à l’élection présidentielle est apparue devant le décor du bureau du chef de l’Etat à l’Elysée, à ses côtés il n’y avait en revanche qu’un seul drapeau : le tricolore. Forte d’avoir obtenu gain de cause auprès de la Une, elle a ensuite souligné : "Ce sera ma première mesure : rendre leurs frontières nationales aux Français".

Marine Le Pen veut faire interdire le drapeau européen sur les bâtiments officiels

Publicité
Ce n’est pas la première fois que Marine Le Pen s’oppose à la présence du drapeau européen. Au début du mois, elle a en effet accordé un entretien à Causeur dans laquelle elle expliquait vouloir "interdire le drapeau européen sur les bâtiments officiels". D’ailleurs, et ainsi que le rappelle Le Point, plusieurs mairies frontistes l’ont déjà banni de leur façade.

En vidéo – "Demain Président" : Marine Le Pen, candidate du Front National

Publicité