Depuis des années, à chacune des ses interventions publiques, le candidat à l'élection présidentielle arbore sur sa veste ce petit détail coloré. Pour lui, il a une grande valeur symbolique.

Petit détail mais grand symbole. Jeudi soir, Jean-Luc Mélenchon était l’invité de "L’Emission politique" sur France 2. Les journalistes présents sur le plateau ont souligné les nombreuses similitudes entre son programme et celui de Marine Le Pen. Pour expliquer ce qui le distingue de la candidate frontiste, le leader de la France Insoumise a mentionné le triangle rouge qu’il portait sur sa veste.

Ce triangle rouge était en effet l’insigne des déportés communistes lors de la Seconde Guerre mondiale. Pour identifier les différents prisonniers déportés dans les camps de concentration, l’Allemagne nazie avait adopté un système de symboles : le triangle rouge des déportés politiques, le triangle rose des homosexuels et l’étoile jaune pour les juifs. Porter ce triangle est,   pour le candidat à l'élection présidentielle, un moyen de rappeler une différence fondamentale, ancrée dans l'histoire, entre ses idées et celle du Front national.

A lire aussi Présidentielle 2017 : Mélenchon veut revenir sur une mesure vieille de deux siècles !

Un symbole de résistance à l’extrême-droite

Pour Jean-Luc Mélenchon, il s’agit de donc de réagir contre ceux qui voudraient rapprocher ses idées de celles du parti d’extrême-droite. "Je vais vous dire ce qui la (Marine Le Pen) différenciera à jamais de moi. Au nom du triangle rouge que je porte là, (…) Madame Le Pen et moi sommes séparés par le fait qu’elle ne croit pas à la nation républicaine comme moi, parce qu'elle est pour la préférence nationale, parce qu'elle est pour le droit du sang", a-t-il déclaré lors de l’émission

Publicité
Il y a plusieurs années, le deputé européen avait expliqué que c’était un camarade communiste belge qui lui avait donné ce pin's en forme de triangle, rapporte l’hebdomadaire Marianne. En Belgique, le triangle rouge est en effet porté comme un symbole de résistance à l’extrême-droite et ses idées. Fatigué d’être attaqué sur ses similitudes avec le Front National, le candidat de la France Insoumise le porte depuis en permanence afin de rappeler que, non, il n’est pas comme Marine Le Pen.

En vidéo sur le même thème : "Non, il n'y aura pas une candidature unique à gauche"