En obtenant ses 500 parrainages, le candidat à la présidentielle a surpris tout le monde. L'occasion de s'intéresser aux mesures qu'il propose s'il était élu président.

Dans cette élection présidentielle décidément pleine de surprises, la qualification de Jacques Cheminade en est l'une d'elles. Le fondateur du parti Solidarité et progrès avait recueilli 0,28 % des voix à la présidentielle de 1995, et 0,25 % en 2012.

Séparer les banques en deux, un nouveau "Bretton Woods"...

A 75 ans, le doyen des candidats veut remettre rapidement la France au travail. Pour cela, il entend, dès le début de son mandat, "convoquer une conférence nationale sur l'emploi, dont les débats seront retransmis par les médias publics". Il faut trouver les secteurs qui peuvent embaucher rapidement des jeunes et des chômeurs (services à la personne, métiers de l'informatique, logements sociaux…) "Une politique de crédit public soutiendra cet effort et il sera en même temps offert aux entreprises des moyens de créer des CDI contre l'embauche d’apprentis", précise-t-il.

Sur le plan macro-économique, Jacques Cheminade souhaite un nouveau Bretton Woods, c'est-à-dire un nouveau système monétaire international. Depuis les années 1990, l'homme - qui avait prédit la crise financière - se bat contre "l'oligarchie financière". Ainsi, il envisage la tenue d'une conférence internationale sur la dette et la réforme du système monétaire international dans les 100 premiers jours de sa présidence, comme il est écrit dans son programme. Il veut en réalité annuler les dettes des Etats, qu'il juge "illégitimes". Il veut également mettre fin au système des banques centrales au profit des banques nationales. Il souhaite enfin "couper les banques en deux", d'un côté les banques de dépôt, de l'autre les banques spéculatives.

De la sortie de l'Union européenne à la conquête de Mars

Le candidat de Solidarité et progrès veut quitter la zone euro, retourner au franc - tout en n'abandonnant pas l'idée d'une monnaie commune entre certains pays européens - et sortir de l'Union européenne ainsi que de l'Otan. Au niveau international, Jacques Cheminade veut bâtir un "nouvel ordre économique international", voire un G12 avec les Brics (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud). Le candidat veut aussi renouveler les relations avec l'Afrique et le Moyen-Orient, et mettre "un point final à la Françafrique".

Enfin, Jacques Cheminade a une mesure spécifique qui lui tient à coeur : la conquête spatiale. Son premier objectif : la Lune. Pour Jacques Cheminade, c'est "un tremplin vers le système solaire". Il imagine une base sur le satellite naturel de la Terre, avec des centres industriels et scientifiques, et même un village.

Publicité
Cette base servirait pour décoller vers Mars, la planète au centre de toutes les attentions. Une fois arrivé sur la planète rouge, il veut "enquêter sur les possibilités passées de vie", puis "y créer nous-mêmes les conditions d'une possible vie".

Vidéo sur le même thème : Jacques Cheminade : un candidat anti-système

Publicité
Publicité