Bientôt deux mois après les révélations du Canard Enchainé, Penelope Fillon est sorti de son silence dans les colonnes du JDD. Découvrez ce qu'elle a dit dans cette interview très attendue. 

Penelope Fillon est (enfin) sortie du silence. Depuis l’éclatement de l’affaire qui porte son nom, jamais Penelope Fillon ne s’était publiquement exprimée. Mais alors que son mari traverse une crise sans précédent dans sa campagne pour l’élection présidentielle, la discrète Galloise a accepté de sortir de sa réserve.

A lire aussi – Penelope Fillon : une discrète propulsée sous les feux des projecteurs

A propos de son présumé emploi fictif

Au cours d’un entretien accordé en exclusivité au Journal du Dimanche, l’épouse du candidat de la droite a pour la première fois évoqué les accusations d’emploi fictif qui pèse sur elle. Assurant avoir effectué des « tâches très variées » en tant qu’assistante parlementaire, elle a expliqué : "J’ai fait donner par mon avocat des documents aux enquêteurs. Des courriers avec des notations prouvant qu’ils étaient passés par moi, des échanges de mails avec les autres collaborateurs de mon mari". Et celle-ci de souligner : "Il avait besoin de quelqu’un qui accomplisse ces tâches très variées. Si cela n’avait pas été moi, il aurait payé quelqu’un pour le faire. Donc on a décidé que ce serait moi". En revanche, si Penelope Fillon assure avoir "retrouvé beaucoup de documents pour la période 2012-2013", elle reconnaît en avoir "peu pour les années antérieures à 2007". 

A propos de la candidature de son mari

Quelques heures avant le rassemblement du Trocadéro et le passage télé au cours duquel François Fillon annonçait qu’il maintenait sa candidature, la Galloise confiait : "Moi, je lui ai dit qu’il fallait continuer jusqu’au bout. Chaque jour, je lui ai dit ça » mais « c’est lui qui décidera". Confiante en les capacités de son mari, Penelope Fillon a ensuite estimé qu’il "n’y a que lui qui peut être président" car "être capable d’endurer ça, c’est une preuve de courage remarquable". Selon elle, il est même "le seul candidat qui ait l’expérience, la vision, le projet et la détermination nécessaire pour diriger la France".

A propos des attaques et des rumeurs

Très affectée par toute cette affaire, Penelope Fillon a pris la décision il y a quelques jours de quitter l’agitation parisienne pour aller se ressourcer dans le domaine familial de la Sarthe. Un départ précipité qui a beaucoup fait jaser. Evoquant une véritable "hystérie" autour d’elle et ce qu’elle a "vécu de pire dans (s)a vie", l’épouse du candidat a reconnu s’être "renfermée dans (s)a coquille galloise". Elle a également indiqué avoir justement accepté de s’exprimer pour calmer le jeu et "mettre un terme" aux "rumeurs folles" qui la donnent par exemple hospitalisée ou séparée de son mari. "Je suis là, j’ai toujours été là, je serai toujours là, a-t-elle martelé. Je suis avec François depuis 36 ans et je serai encore là tout le temps qu’il nous reste à vivre".

A propos de leurs possibles mises en examen

Publicité
Enfin, Penelope Fillon a tenu à affirmer qu’elle avait "confiance en la justice", assurant par ailleurs n’avoir "aucune idée" de si une machination judiciaire était en cours contre eux et nuançant ainsi les propos forts tenus par son mari quelques jours plus tôt.

En vidéo – Penelope Fillon aux côtés de son mari, au Trocadéro