Entre l'hologramme de Mélenchon, les affiches animées de Le Pen, et le robot de Benoît Hamon, les candidats à l'élection présidentielle rivalisent d'inventivités pour transmettre leur programme.

Jean-Luc Mélenchon

C'est en quelque sorte le précurseur. En réalisant un double meeting, dans deux lieux différents et à la même heure, Jean-Luc Mélenchon a révolutionné cette campagne présidentielle. Son pouvoir d'ubiquité, il le doit à un hologramme, projeté en février dernier à Aubervilliers alors qu'il se trouvait à Lyon. Mardi soir, à cinq jours du scrutin, Jean-Luc Mélenchon a refait le coup de l'hologramme.

Publicité
Une technologie, mise au point par une start-up parisienne, qui a permis au candidat de La France insoumise de tenir un meeting à Dijon et de se démultiplier à Nantes, Clermont-Ferrand, Montpellier, Grenoble, Nancy et Le Port, sur l'île de la Réunion.