Alors qu’il a plusieurs fois exprimé la manière dont il voulait terminer son mandat, François Hollande est actuellement contraint de constater que rien ne se passe comme prévu. Le point sur ce qui ne va pas. 

François Hollande termine actuellement son mandat dans "l’indifférence générale", écrit Europe 1.Un coup dur pour le président qui désirait à tout prix laisser une trace de son mandat et se voulait proche des journalistes. Il faut dire que depuis plusieurs semaines et alors que le premier tour de l’élection présidentielle approche à grands pas, le chef de l’Etat est de plus en effacé. "On aurait parfois tendance à l’oublier, en cette période d’intense campagne présidentielle, mais François Hollande est toujours président de la République", écrit ainsi la radio sur son site.

A lire aussi- François Hollande : son "dernier caprice" inquiète ses proches

Le faible écho de ses déclarations

En tête des éléments qui contribuent à cet effacement : le fait qu’il a renoncé à candidater à sa propre succession. Contraint à un rôle d’observateur, le président est cependant sorti de la réserve qu’il s’était imposée la semaine dernière pour appeler à faire barrage contre Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon. Mais le chef de l’Etat ne peut pas aller au-delà et force est de constater que son message n’a pas eu autant d’écho qu’espéré. Un retentissement fébrile qui trouve sans doute son origine dans le soutien timoré que le locataire de l’Elysée a apporté à Emmanuel Macron, et de facto, dans celui qu’il a refusé de donner au candidat de son camp, Benoît Hamon. "Je ne vais pas afficher officiellement mon soutien à Macron, ça ne serait pas lui rendre service, aurait-il expliqué à ses collaborateurs, rapporte Le Canard Enchaîné cette semaine. Le soutenir, ce n’est pas pour lui que je le fais, mais dans l’intérêt du pays". "L’attention s’est donc naturellement portée ailleurs au fil de la campagne", commente Europe 1.

"Désormais, les journalistes se font rares"

Autre point qui contribue à ternir la fin de mandat de François Hollande : le peu d’intérêt que lui témoignent les journalistes. "A l’Elysée, désormais, les journalistes se font rares, même quand le président de la République a choisi de prendre la parole, pour une remise de Légion d’honneur ou la réception d’un dignitaire étranger", écrit encore la radio qui ajoute que "la dernière fois qu’il y a eu cohue dans la cour du Palais présidentiel, c’était à la fin du mois de mars, quand Kate et William, le couple princier britannique, s’y sont rendus". Outre les journalistes, les trois-quarts des conseillers de François Hollande auraient également déjà quitté le Palais, avant même la fin de son mandat.

Sa relation avec Julie Gayet n’intéresse plus autant les Français

A lire aussi - PHOTOS Julie Gayet et François Hollande : des clichés inédits dévoilés

Publicité
Une situation d’autant plus difficile à vivre pour le président qu’il n’aurait toujours pas déterminé ce qu’il allait faire après son mandat. "Je ne sais pas ce que je vais faire" mais "je sais ce que je ne vais pas faire", a-t-il seulement déclaré, laissant ainsi entendre qu’il ne donnerait pas de conférences rémunérées sans pour autant préciser ses intentions. En attendant, la presse people, elle, se régale de son histoire d’amour cachée avec Julie Gayet. Dans son dernier numéro, Paris Match a ainsi dévoilé des photos volées du couple. Mais là encore, ces clichés illustrent le "désintérêt" des Français pour leur président. Ils se trouvent cette fois-ci à l’intérieur du magazine et non plus en Une comme c’était autrefois le cas, souligne Europe 1.

En vidéo - Hollande, candidat au départ....