Dans moins de deux mois, François Hollande devra céder sa place à l’Elysée et confier la plus haute fonction de l’Etat à son successeur. Un moment important qui marquera le point de départ d’une nouvelle vie pour le socialiste. 

Le 14 mai au plus tard, François Hollande devra quitter l’Elysée et laisser son successeur y prendre sa place. Le socialiste mettra ainsi officiellement un terme à son mandat présidentiel et entamera le début de sa toute nouvelle vie d’ancien président de la République. "Je suis à la fin de ma vie. Je n’ai vécu que de la politique", a-t-il récemment confié à L’Obs, laissant peu de doute quant à ses intentions post-Elysée. Mais si François Hollande ne devrait plus s’impliquer dans la vie politique de notre pays, il aurait en revanche à cœur de continuer à œuvrer pour son futur. Aussi aurait-il en tête de consacrer une partie de son temps à une fondation pour l’innovation sociale. "Selon nos informations, et de sources concordantes, le chef de l’Etat entend marcher sur les traces de Jacques Chirac, écrivait Le Parisien en fin d’année dernière. Comme lui, il veut animer une grande fondation (…). Son nom ? Le France s’engage". Un projet qu’il pourrait piloter depuis ses nouveaux bureaux parisiens. Le Point a en effet révélé la semaine dernière que François Hollande avait choisi de s’installer dans ceux qui avaient autrefois été attribués à Jacques Chirac, au 119 rue de Lille.

Pas de conférences rémunérées

Au cours d’un récent déplacement à Singapour, François Hollande a également indiqué que, contrairement à son prédécesseur, il ne comptait pas donner de conférences rémunérées à l’étranger ni même exercer dans le privé. "J’ai encore à faire pour éviter que le populisme, le nationalisme, l’extrémisme ne puissent l’emporter, y compris dans mon propre pays", a-t-il déclaré lors d’un point presse, ainsi que le rapporte Gala.

A lire aussi –Nicolas Sarkozy : combien va-t-il gagner chez AccordHotels ?

Un mariage avec Julie Gayet ?

Publicité
En parallèle de sa vie professionnelle, François Hollande devra également composer avec les changements qui vont s’opérer dans sa vie personnelle. Et là encore, le chef de l’Etat semble avoir une idée de ce qu’il veut, ou plutôt de ce qu’il ne veut pas. Alors qu’il pourra profiter pleinement de sa relation avec Julie Gayet sans craindre d’être traqué par les paparazzis, le socialiste a déjà plusieurs fois martelé qu’il ne comptait pas passer devant Monsieur le maire. "J’ai passé l’âge et puis un mariage ça coûter cher…", a-t-il ainsi confié en 2015.

Vidéo : Quand Ségolène Royal demandait François Hollande en mariage à la télévision