François Fillon se retrouve au cœur d’une nouvelle polémique depuis que le JDD a révélé qu’il portait des costumes à plusieurs milliers d’euros offerts par un ami. Le point sur cette affaire. 

"Depuis 2012, 35 500 euros de vêtements auraient été réglés en liquide pour le compte de François Fillon à la boutique Arnys. Le 20 févrrier, deux costumes ont été payés en chèque par un ami généreux, pour un montant de 13 000 ‘à la demande de François’", écrit Le Journal du Dimanche cette semaine. Dans un article intitulé "Qui a pays les costumes de François Fillon", l’hebdomadaire fait de curieuses révélations sur la garde-robe du candidat de la droite. Non seulement, il porterait des costumes de luxe, mais une partie aurait également été gracieusement financée par un proche. Des éléments qui n’ont pas manqué de déclenché une nouvelle polémique. Au point de pousser le Sarthois à rapidement s’expliquer.

A lire aussi - Montres, vêtements, vacances... Les goûts de luxe des politiques

"J’ai parfaitement le droit de me faire offrir un costume par un ami, ça n’est pas interdit"

"Un ami m’a offert des costumes en février. Et alors ?, a-t-il déclaré dès dimanche lors d’un entretien accordé aux Echos. J’observe que ma vie privée fait l’objet d’enquêtes en tous sens et que ce traitement m’est réservé". Ce lundi sur Europe 1, François Filon est encore revenu sur cette affaire. "Je ne vais pas vous répondre sur ce sujet, c’est ma vie privée ça ne regarde personne", a-t-il d’abord argué avant de lâcher : "J’ai parfaitement le droit de me faire offrir un costume par un ami, ça n’est pas interdit". Remonté, le candidat de la droite a poursuivi en déplorant : "Je redoute qu’on me salisse à ce point, ce qui m’oblige d’ailleurs, en permanence, à conduire une campagne qui est plus difficile que celle des autres".

Publicité
Et alors que certaines se sont élevées pour souligner un éventuel conflit d’intérêt entre ces "cadeaux" et le mandat de député du Sarthois, celui-ci a précisé que "le règlement de l’Assemblée concerne les cadeaux offerts aux députés dans l’exercice de leurs fonctions", ce qui n’est pas le cas avec ses costumes. "On a encore le droit de se faire offrir des cadeaux dans notre société". Enfin, François Fillon a souligné qu’il n’était pas le seul politicien à faire faire ses costumes sur-mesure chez Arnys : "Il y a un grand nombre de responsables politiques auxquels vous pourriez vous intéresser. Demandez-leur le prix de leurs costumes, où ils s’habillent. Il m’arrive de les croiser".

En vidéo - Costumes offerts : "Il faut que François Fillon nous dise qui est cet ami"