Il y a deux jours encore, l'eurodéputé soutenait pourtant à fond la candidature de l'ancien Premier ministre à la présidentielle. "Il faut respecter son choix de se battre, il a le droit non ?", déclarait-elle alors.

C'est maintenant au tour de Nadine Morano de lâcher François Fillon. "Je fais partie de ceux qui mettent leur énergie à convaincre François Fillon de se retirer", a expliqué vendredi sur France Info l'eurodéputé Les Républicains. "Je lui ai dit comme un 'comme un crève-cœur'", a-t-elle indiqué, appelant Nicolas Sarkozy à venir en aide à sa famille politique : "J'attends de Nicolas Sarkozy qu'il fasse entendre sa voix".

A lire aussi Remplacer François Fillon ? Alain Juppé a un plan

"Il faut quelqu'un qui est une stature"

"Il faut qu’on ait quelqu’un qui a une stature, qui puisse être dans le débat politique face à Marine Le Pen et M. Macron", a-t-elle estimé.

Publicité
Pourtant, il y a encore deux jours, à l'issue de la conférence de presse du candidat de la droite, Nadine Morano semblait soutenir à fond sa candidature. "Il faut respecter son choix de se battre, il a le droit non ?", a-t-elle lancé aux journalistes, avant d'attaquer, en parlant des soucis judiciaires de François Fillon : "C'est une machination qui est orchestrée depuis l'Elysée. Je pense que François Hollande est très machiavélique."

Dans la matinée de vendredi, le porte-parole de François Fillon, Thierry Solère, a lui aussi décidé de lâcher le candidat de la droite. 

Vidéo sur le même thème : Hondelatte raconte l'assassinat politique de François Fillon