Dimanche dernier, Emmanuel Macron est devenu le plus jeune président que la France ait connu. Sur le plan international, il est aussi le plus jeune chef d’Etat des grandes démocraties. 

A peine élu, Emmanuel Macron a battu plusieurs records. Et ce, en raison de son âge. En effet, à 39 ans, l’ancien ministre est devenu dimanche le plus jeune président de la République française, battant le record (40 ans) de Louis-Napoléon Bonaparte, premier président de la IIe République. Une gageure quand on sait que l’âge moyen pour être président jusqu’à alors était de 59 ans. "Tu es jeune, tu as le temps", avait d’ailleurs soufflé François Hollande à Emmanuel Macron quand celui-ci montrait déjà des velléités présidentielles.

Mais ce n’est pas tout, il est aussi le plus jeune chef d’Etat d’une démocratie, et sera donc le benjamin du G7 aux côtés de Donald Trump (70 ans), de Vladimir Poutine (64 ans) ou encore d’Angela Merkel (62 ans). Cependant, comme le souligne Les Echos, Emmanuel Macron est le chef d’Etat le plus en phase avec l’âge moyen de son peuple (en l’occurrence, 40 ans en France). Tous les autres sont en moyenne plus âgés de 20 ans par rapport à leur population.

Pendant la campagne, il était surnommé "bébé Hollande"

On se souvient que son jeune âge avait été une cible favorite pour ses adversaires. "Monsieur Macron est un bébé Hollande, c’est un Hollande junior", avait notamment taclé Marine Le Pen. Mais d’autres, à l’instar de François Bayrou, avait vu dans la jeunesse d’Emmanuel Macron une force. "À votre âge, Bonaparte était au pouvoir depuis dix ans, il était empereur depuis six ans, et à votre âge, Alexandre Le Grand avait depuis longtemps conquis le monde et il n'en était pas rentré", avait ainsi déclaré le patron du MoDem au futur président.

Que pensent les Français de cette jeunesse présidentielle ? Interrogés par TF1, une passante regrette son manque d’expérience : "Il manque peut-être de maturité sur certaines choses, mais on verra." Mais un autre salue "un peu de fraîcheur, un peu de jeunesse". Tandis qu’un autre se montre pragmatique : "Il ne sera pas tout seul pour gouverner !".

Les Français ont voulu tenter "une expérience" en le plaçant à l’Elysée

Pour le spécialiste d'histoire politique Christian Delporte, l’âge d’Emmanuel Macron et son inexpérience en politique ne seront pas forcément un handicap car "c’est quelqu’un qui apprend vite comme on a pu le voir". "Il connaît tous les rouages de l’Elysée, et puis il ne faut pas croire qu’il sera tout seul", nous précise-t-il.

Selon ce dernier, Emmanuel Macron est "l’incarnation d’un renouvellement de la vie politique", dans un contexte où les Français ont voulu sanctionner à la dernière élection présidentielle leur personnel politique. Avec le nouveau président pas encore quadragénaire, les Français ont voulu tenter "une expérience", après les échecs ressentis de la droite, de la gauche, et des dirigeants politiques dont l’âge honorable n’était plus un gage d’expérience.

Selon Christian Delporte, une analogie peut ainsi être faite avec Valéry Giscard d’Estaing. Celui-ci a été élu président à 48 ans après deux présidents âgés, tandis qu’Emmanuel Macron l’est devenu à la suite de sexagénaire. "Il y a derrière ces deux cas le sentiment d’une situation qui se sclérose et qui doit être rompue par un président qui incarne le renouveau", développe l’historien. Qui précise toutefois que le premier avait fait de son âge un argument de campagne, contrairement à Emmanuel Macron qui a eu tendance à l’escamoter.

Emmanuel Macron est "un nouveau-né de l’Histoire, qui est en train de s’inventer"

Pour l’historien Michel Winock, interrogé par Libération, Emmanuel Macron est "un nouveau-né de l’Histoire, qui est en train de s’inventer."

Publicité
"La jeunesse d’Emmanuel Macron a été un atout dans son pouvoir de séduction et dans son élection, poursuit l’historien. Elle peut être aussi un atout pour la France. L’image classique du bon chef d’Etat est celui de l’homme mûr, expérimenté, témoin d’une histoire dont il a su tirer sa vue sur le monde et sa sagesse à lui. Mais, depuis une trentaine d’années, nous vivons dans un bouleversement planétaire qui rend obsolète la plupart de nos repères (…) A mon sens, la jeunesse ne suffit pas, évidemment, mais un homme jeune est mieux prédisposé à comprendre et à s’adapter au formidable changement planétaire que nous connaissons qu’un vieux de la vieille."

Vidéo sur le même thème : Emmanuel Macron élu président

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité