Depuis qu’Emmanuel Macron est arrivé en tête du premier tour de l’élection présidentielle dimanche soir, certains observateurs voient une curieuse ressemblance entre la manière qu’à le candidat d'En Marche ! de traiter son épouse, et celle qu’avait Nicolas Sarkozy de traiter la sienne en 2007. Explications. 

La scène ne vous a sans doute pas échappé : dimanche soir, quelques minutes après l’annonce des résultats du premier tour de la présidentielle, Emmanuel Macron est monté sur scène avec son épouse. Le candidat arrivé en tête s’est en effet présenté à ses militants accompagné de son épouse. Du jamais vu. Puis, lors de son discours qui a suivi, il a même tenu à lui rendre hommage. Un choix qui, ajouté à la présence de Brigitte Macron à quasiment tous les meetings du candidat, en dit long sur le rôle qu’elle joue dans sa campagne et plus largement, dans sa vie. "Un jour, elle m’a dit : ‘Nous, on part du principe que c’est mieux à deux’. Donc pour eux tout est mieux à deux, la politique, la campagne, les meetings", a d’ailleurs commenté Alix Bouilhaguet, auteure du Couloir de madame, sur le plateau de C à Vous.

"Cécilia Attias n’a été Première dame que cinq mois mais elle a été la plus influente de toutes"

Mais la journaliste n’est pas la seule à avoir remarqué l’omniprésence de Brigitte Macron. Sa "technique de communication" rappelle "plusieurs observateurs les méthodes de Cécilia Sarkozy", rapporte Gala cette semaine. "Pour moi, elle ne va pas s’effacer car elle est un élément clé de la campagne, estime encore Alix Bouilhaguet. Comme l’a été Cécilia Sarkozy". Effectivement, le rôle de Brigitte Macron n’est pas sans rappeler celui de l’éphémère Première dame de 2007. Souvenez-vous, à l’époque mariée à Nicolas Sarkozy, celle qui est aujourd’hui l’épouse de Richard Attias, avait obtenu d’avoir un bureau juste à côté du sien et se permettait d’ingérer dans certaines affaires de l’Etat. "Cécilia Attias n’a été Première dame que cinq mois mais elle a été la plus influente de toutes", nous confiait Robert Schneider, auteur de Premières dames. Elle a "usé de son influence pour servir les intérêts de ses proches. Au moment où Nicolas Sarkozy est arrivé au pouvoir, leur couple battait de l’aile et il était prêt à tout pour la garder. Aussi, l’a-t-il laissée décider de nommer Rachida Dati à la Justice et d’empêcher Brice Hortefeux d’obtenir un ministère régalien", expliquait-il.

Publicité
De son côté, Emmanuel Macron n’a pas encore précisé quelles pourraient être exactement les missions de son épouse à l’Elysée mais il a assuré : "Elle aura le rôle qu’elle a toujours eu. Elle ne sera pas cachée parce qu’elle partage ma vie, que son avis est important".

En vidéo - "Voilà" : Emmanuel Macron remercie Brigitte pendant son discours 

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité