Vidéos A la une
Magali Balent, chercheur associé à l'IRIS et spécialiste des extrémismes et nationalismes en europe, répond aux questions de Jean-Baptiste Boursier sur la montée des partis europhobes aux élections européennes. Après leur percée électorale historique, les partis europhobes espèrent former un groupe politique à Bruxelles, synonyme d'influence et de gains financiers conséquents. En conférence de presse, la présidente du Front national Marine Le Pen et le président du PVV néerlandais, Geert Widelrs, se sont déclarés confiant dans la capacité des petits partis europhobes à constituer un groupe politique au Parlement européen. Mais la tâche s'annonce ardue, en raison des divergences.
Publicité