"Je crois que cette guerre, comme beaucoup d'autres, est pour l'hégémonie, l'argent, le pouvoir et le pétrole." A l'heure où les pacifistes du monde entier marchent dans les rues, Dustin Hoffman (65 ans déjà) redevient un "Héros malgré lui" en prenant position contre l'administration américaine...

Dustin Hoffman

"En tant qu'américain, je crois que le plus difficile est de penser que l'administration a manipulé l'opinion et que cela est répréhensible. Je ne pense pas, comme bon nombre d'entre nous, que les raisons pour faire la guerre qui nous ont été donnée soient honnêtes. Qu'en est-il alors de la Corée du Nord, ou de l'Inde et du Pakistan qui peuvent à tout moment s'attaquer ? Je crois, bien que je ne sois pas un expert, que cette guerre, comme beaucoup d'autres, est pour l'hégémonie, l'argent, le pouvoir et le pétrole."

Voici le discours prononcé par "Little big man", Dustin Hoffman, 65 ans, "Le lauréat" d'une récompense pour l'ensemble de sa carrière à l'Empire Film Awards le 5 février dernier à Londres.

Un peu "Rain man" et résolument "Kramer contre Kramer", il a réitéré sa position contre la guerre, lundi 10 février, lors de la 53e Berlinale, à l'occasion d'une soirée de gala organisée par l'UNICEF sur le thème de "Cinema for peace" pour récompenser Roger Moore, ambassadeur de l'organisation, de son soutien aux Nations Unies.

George Clooney l'a soutenu de ses applaudissements. Hoffman devient ainsi un "Héros malgré lui" à l'heure où les pacifistes du monde entier marchent dans les rues contre la guerre. Le 18 janvier dernier, ils étaient 100 000 a défiler à Washingon D.C.

Publicité
Les acteurs américains, "Hommes d'influence", ont d'ailleurs été 104 à signer une lettre pour "win-without-war", gagner sans la guerre. Parmi eux, Susan Sarandon, Jessica Lange, David Duchovny, Matt Damon...

> Ananova

Publicité