Vidéos à la une
Annoncés après les attentats du 13 novembre, les portiques de sécurité ne seront finalement pas installés dans toutes les gares. Invitée ce mercredi de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et RMC, Ségolène Royal a dit le regretter. "Il est évident qu'à terme, on y viendra (...) Une fois de plus, j'aurai eu raison trop tôt", a déclaré la ministre.
Vidéos à la une
Ségolène Royal a testé à Paris les nouveaux portiques de sécurité présents dans les gares. Ils seront opérationnels à partir du dimanche sur les lignes internationales du Thalys. Mais la ministre de tutelle aux transports souhaite étendre cette mesure aux TGV et aux trains régionaux. En gare de Rouen, les usagers n'y voient pas d'inconvénient mais la principale fédération d'usagers des transports trouve cette mesure irréaliste. Elle pointe le coût exorbitant et craint une répercussion sur le prix du billet. En interne, la SNCF envisage également d'autres dispositifs moins contraignant comme des systèmes alliant la vidéo surveillance et caméras thermiques pour repérer les individus suspects.
Vidéos à la une
Depuis les attentats de Paris de vendredi soir et la tentative d'attentat du 21 août 2015 dans un train Thalys reliant Paris à Bruxelles, les politiques s'interrogent sur la possibilité d'ajouter des portiques de sécurité pour les voyages en train. L'ancien secrétaire d'Etat aux Transports de Nicolas Sarkozy, Dominique Bussereau, a approuvé, jeudi dans Politique matin, la volonté de la ministre Ségolène Royal d'installer des portiques de sécurité pour certains trajets TGV comme ceux par exemple de la liaison Eurostar, entre le Royaume-Uni et le continent européen. "Il faudra prendre l'habitude de venir un peu plus tôt à la gare, a expliqué le député Les Républicains de Charente-Maritime. J'ai aussi suggéré à Guillaume Pépy (ndlr : le président de la SNCF) le contrôle des bagages dans les trains (...) je pense que dans les trains, lors du premier passage des contrôleurs au départ d'un train, on devrait demander [aux contrôleurs] d'opérer un rapprochement entre le bagage et le client de la SNCF."
Publicité