Vidéos à la une
Donadl Trump a-t-il voulu bluffer Kim Jong-un? Le 9 avril dernier, l'armée américaine annonçait que le porte-avion Carl Vinson se dirigeait vers la péninsule de la Corée. En pleine crise avec la Corée du Nord, les images font alors le tour du monde. Le président des États-Unis déclarait: "Nous sommes en train d'envoyer une véritable armada, très puissante vers la Corée du Nord". Cependant, une semaine plus tard, on apprend que le porte-avion en question se dirige en réalité vers l'Australie. La Maison Blanche évoque un malentendu et se défend en estimant que le Pentagone a donné de mauvaises informations à Donald Trump.
Société
Passionnés de nautisme, trois policiers marseillais se sont permis de visiter un porte-avion américain, stationné au bord de la cité phocéenne. Sauf que le navire était sur le point de partir…
Vidéos à la une
Ce lundi, les cotations ont été interrompues avant la clôture, car les Bourses de Shanghai et Shenzhen ont perdu près de 7%. La Chine inquiète plus que jamais les investisseurs avec les mauvais chiffres de sa production manufacturière, et l'expiration prochaine des mesures prises par les autorités pour enrayer la chute des marchés. Parallèlement, Xi Jinping remodèle l'armée et construit son deuxième porte-avions à Dalian, dans la province du Liaoning. Alors, la Chine va-t-elle nous plomber 2016 ? - Avec: Jean-François Di Meglio, président de l'Asia Centre, Pierre Sabatier, président de Prime View. Jincheng Ni, président de l'association des ingénieurs chinois en France. Et Sabrina Quagliozzi, correspondante BFM Business au Nasdaq (New York). - Les Décodeurs de l'éco, du lundi 4 janvier 2016, présenté par Fabrice Lundy, sur BFM Business.
Vidéos à la une
Le ministre de la Défense passe le réveillon de la Saint-Sylvestre sur le porte-avions Charles-de-Gaulle aux côtés des militaires engagés dans la lutte contre Daesh. A cette occasion, Jean-Yves Le Drian a assuré sur BFMTV l'importance d'agir contre le terrorisme sur le sol français mais également "à la source". "Cette crise du terrorisme n'est pas finie", a-t-il constaté, mais "ça commence à payer".
Vidéos à la une
Une équipe de BFMTV a pu assister au travail des équipes du porte-avions Charles-de-Gaulle, actuellement engagé dans le golfe Persique contre l'État islamique. Les frappes aériennes sont quotidiennes pour repousser le groupe terroriste. "Nous participons jusqu'à 20% des frappes de la coalition, avec des missions en appui des forces au sol, en particulier sur la bataille de Ramadi en Irak (...) Daesh est en net recul, en particulier en Irak", a expliqué René-Jean Crignola, amiral sur le Charles-de-Gaulle. Reportage à bord.
Publicité