Politique
La nomination au gouvernement d’Emmanuelle Cosse, patronne d’EELV, de Jean-Vincent Placé et de Barbara Pompili a porté un coup dur au parti pourtant critique à l'égard de François Hollande.
Vidéos A la une
"Monsieur le Premier ministre, c'est la citoyenne picarde, écologiste, de gauche qui s'adresse à vous". Barbara Pompili, la députée écologiste de la Somme, a interpellé Manuel Valls mardi lors de la séance des questions au gouvernement. Elle a surtout sévèrement critiqué la stratégie des Républicains qui refusent de s'allier à la gauche au second tour des régionales - en particulier dans le Nord-Pas-de-Calais-Picardie - pour faire barrage au FN : "Quand l'essentiel est en jeu, il n'est pas de ni-ni qui tienne !" Barbara Pompili a également évoqué son vote de dimanche prochain dans sa région Nord-Pas-de-Calais-Picardie, après le retrait du socialiste Pierre de Saintignon. "(Je suis) une citoyenne qui fera dimanche son devoir en votant pour Xavier Bertrand, non pas par adhésion mais parce que quand l'essentiel est en jeu, on ne peut pas s'en remettre aux autres", a assuré par ailleurs l'écologiste. "Il n'y a pas un mot à enlever", a abondé Manuel Valls.
Vidéos A la une
La députée Barbara Pompili, invitée ce mercredi dans Politique matin, est venue présenter les conclusions de son rapport faisant le bilan de deux années en faveur d'une école dite "inclusive". Inclusive, parce qu'elle permet aux élèves en difficulté, comme ceux ayant un handicap, de continuer à fréquenter l'école ordinaire grâce à des dispositifs d'accompagnement spécialisés. Notre journaliste Hélène Goutany s'est rendue dans la Marne, où la famille Rochereau a pu bénéficier de ce dispositif pour leur fils atteint de trisomie 21. Barbara Pompili dénonce un certain "élitisme" du système éducatif français où, selon elle, un enfant "en-dehors de la norme à l'école" est écarté du système. Selon elle, "l'école inclusive coûte plus cher mais c'est un investissement pour l'avenir" qui coûtera toujours moins cher que le système actuel où 140 000 à 150 000 élèves sortent du système scolaire sans qualification. D'après l'Education nationale, aujourd'hui, près de 260 000 élèves en situation de handicap sont scolarisés en milieu "ordinaire".
Vidéos A la une
Invitée sur le plateau de l'émission spéciale élections européennes, Barbara Pompili a déclaré : "la situation est grave", ajoutant "j'ai honte de l'image que donne la France".
Vidéos A la une
Barbara Pompili, coprésidente du groupe EELV à l'Assemblée nationale, répond aux questions de Ruth Elkrief sur le scandale alimentaire, et sur les relations entre le groupe EELV et le...
Vidéos A la une
Barbara Pompili était l’invitée de Parlement Hebdo cette semaine. Interrogée sur l’expulsion de Leonarda, la députée a déclaré : "On est en train de déraper parce qu’on oublie qu’on...
Publicité