Auteur du best-seller Carla et Nicolas, la véritable histoire (avec Valérie Benaïm), le journaliste et politologue Yves Azéroual s’intéresse désormais aux affaires de cœur du président socialiste. Dans Passion d’Etat, il montre ainsi l’envers du décor et rapporte les confidences des proches du couple Hollande-Gayet.

©AFP

AFP

Planet : Dans votre livre*, vous racontez plusieurs scènes privées qui se sont déroulées entre François Hollande et Valérie Trierweiler, mais aussi entre François Hollande et Julie Gayet. D’où tenez-vous ces 'solides preuves' ?Yves Azéroual : "Toutes les personnes que je cite se sont confiées à moi anonymement, je ne vous dévoilerai donc pas leur nom. Je peux néanmoins vous préciser que toutes sont issues de mon réseau, lequel est devenu solide après plus de 20 ans de journalisme et 10 livres écrits… Ces personnes font pour la plupart partie du gouvernement, de l’entourage proche du président et sont donc souvent à l’Elysée.

Planet : Pourquoi ces personnes ont-elles, selon vous, accepté de se confier ? Certaines étaient-elles motivées par un désir de vengeance à l’égard de Valérie Trierweiler ?Yves Azéroual : Non, je ne pense pas que ce soit par désir de vengeance. Valérie Trierweiler est tellement peu appréciée dans l’opinion publique et dans l’entourage du président qu’il n’est pas compliqué de trouver des gens qui disent du mal d’elle. Souvenez-vous en 2013 quand une femme a interpellé François Hollande et lui a dit ‘ne vous marriez pas avec Valérie Trierweiler, on ne l’aime pas’, et bien c’est pareil chez la garde rapprochée du président : beaucoup avaient du mal à la supporter. D’ailleurs, ce que l’on retient de cette femme c’est plus l’aspect négatif de sa personnalité que son aspect positif…

Planet : Vous évoquez également cette nuit à l’Elysée qui a précédé la parution du fameux magazine Closer. Que s’est-il réellement passé ce soir-là entre François Hollande et son ex-compagne ? Yves Azéroual : Beaucoup de rumeurs ont émaillé autour de cette soirée. Notamment celle selon laquelle Valérie Trierweiler aurait saccagé du Mobilier national dans le bureau de François Hollande. Mais c’est faux et ce, pour deux raisons. Premièrement, cette rumeur est née d’un employé du Mobilier national. Or, je ne vois pas comment cet employé aurait pu se retrouver à cette heure-là dans le bureau du président. Deuxièmement, quand bien même il y aurait vraiment été, croyez-vous vraiment que François Hollande et Valérie Trierweiler se seraient livrés à une dispute conjugale devant lui ?

Ce soir-là, François Hollande était avec au moins trois de ses conseillers dans son bureau. Ils préparaient la grande conférence de presse que le président allait donner quelques jours plus tard pour annoncer son virage libéral. Au même moment, Closer a annoncé sur Internet la parution le lendemain d’un numéro révélant la liaison secrète du chef de l’Etat et de l’actrice Julie Gayet. Rapidement, Valérie Trierweiler a débarqué dans le bureau et hurlé à François Hollande : ‘Tu m’as humiliée devant tout le monde’. Mais aucun meuble n’a alors été cassé par cette dernière. Tous les deux ont ensuite éprouvé le besoin de se confier à leurs proches, comme la plupart des gens quand ça va mal. Et certains de ces proches m’ont rapporté ce qui leur avait été confié. C’est donc de cet entourage immédiat que je tiens mes sources pour cette soirée. Et la meilleure preuve que tout ce que j’ai écrit est vrai, c’est qu’à ce jour je n’ai eu aucune plainte et qu’aucun démenti n’a été fait…

Planet : Plusieurs rumeurs ont entouré l’affaire dite Hollande-Gayet. Pourquoi selon vous ?Yves Azéroual : La rumeur en tant que telle est toujours moins intéressante que ce qui l’a inspirée. A partir du moment où Valérie Trierweiler a été hospitalisée, deux camps se sont affrontés : les pro-Hollande et les pro-Trierweiler. Chacun avait alors à cœur de faire circuler des rumeurs pour affaiblir l’autre. D’où l’importance de s’interroger pour savoir à qui les rumeurs qui ont été lancées à ce moment-là ont profité. Prenez par exemple le bruit qui a couru pendant un moment et selon lequel François Hollande tentait de renouer avec Valérie Trierweiler. On disait qu’ils allaient au restaurant ensemble, etc. Oui effectivement, ils y allaient mais c’était uniquement pour régler les détails de leur séparation, comme n’importe quel couple qui se sépare. Seulement la journaliste de Paris Match en a profité et a demandé aux paparazzis de les photographier pour alimenter cette rumeur. C’était ni plus ni moins qu’une pique envoyée à Julie Gayet…

Planet : Et qu'en est-il de la rumeur selon laquelle Valérie Trierweiler s’apprêterait à sortir un livre choc ?Yves Azéroual : Ce n’est rien d’autre qu’une menace un peu feutrée de sa part pour dire ce dont elle est capable et tenter de peser dans ses négociations avec François Hollande. Mais ce dernier a quand même fait envoyer Aquilino Morelle en émissaire auprès des grands patrons de l’édition pour s’assurer que rien ne paraisse avant la fin de son quinquennat.  

Planet : Actuellement, où en sont Julie Gayet et François Hollande ?Yves Azéroual : Ils sont toujours ensemble. Ils n’ont d’ailleurs jamais cessé de l’être depuis les primaires socialistes de 2011. Ils continuent à se voir régulièrement à l’Elysée. J’en ai eu la confirmation. Ils ont même rencontré leur famille respective.

Planet : Comment envisagent-ils l’avenir ? Yves Azéroual : Et bien, vous avez d’un côté François Hollande qui ne veut plus de Première dame à l’Elysée avec tout ce que cela implique : un statut, un secrétariat, un chauffeur, etc… Et de l’autre, vous avez Julie Gayet qui est une femme discrète, mère de famille (elle a deux adolescents, ndlr) et qui refuse d’être cantonnée au rôle de maîtresse, lequel n’est pas très honorable. Ainsi, une officialisation devrait avoir lieu prochainement. Je ne pas quand exactement mais j’imagine qu’ils vont profiter du mois d’août quand tout le monde sera en vacances pour le faire.

Publicité
Mais si leur relation tend à devenir officielle, Julie Gayet veillera à demeurer plus discrète que Valérie Trierweiler. Elle ne prétend pas être une politique mais une people qui s’intéresse à la politique. Et si elle commence à peser dans les décisions de François Hollande, c’est uniquement dans le domaine qui la concerne, le cinéma".

* Passion d'Etat, Yves Azéroual (éd. Du Moment)

 

En vidéo ci-dessous : Quand Julie gayet parle de François Hollande 

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité