Invité ce jeudi matin sur France Info, Xavier Bertrand a de nouveau appelé les acteurs de la campagne présidentielle de 2012 à "rester à l’écart" de l’UMP. Nicolas Sarkozy compris.

©CC (Wikimédia Commons)

Alors que les fidèles de Nicolas Sarkozy appellent de leurs vœux le retour de l’ancien président à la tête de l’UMP, Xavier Bertrand a pris le contre-pied de ses collègues ce matin sur France Info en estimant que l’ex-chef de l’Etat, tout comme "celles et ceux qui ont été impliqués dans la campagne présidentielle de 2012" doivent "rester à l’écart" du parti d’opposition.

L’ancien ministre du travail avait déjà tenu des propos similaires mercredi sur I>Télé ou encore dimanche dans l’émission "C politique" au cours de laquelle il avait notamment appelé "à tourner la page de 2012". Le député de l’Aisne avait en outre indiqué "préférer" François Baroin à Nicolas Sarkozy pour prendre la tête du parti de droite.

Xavier Bertrand seul face aux fidèles de Sarkozy

Pour Brice Hortefeux, Nicolas Sarkozy doit revenir à la tête du l’UMP qui connait actuellement une forte crise liée à l’affaire Bygmalion. Il a notamment exprimé dans une interview accordée au Monde le souhait de voir l’ancien président de la République "candidat à la présidence de l’UMP" qui aura lieu en octobre prochain.

L’ancien ministre de l’Intérieur n’est pas le seul à faire un appel du pied à l’ancien chef d’Etat. Même son pire ennemi Dominique Villepin a admis dans l’émission "Question d’info", que Nicolas Sarkozy était le seul, avec Alain Juppé, à pouvoir fédérer et rassembler autour d’un nouveau projet.

Eviter que le parti ne coule avec l’affaire Bygmalion

Publicité
En invitant "toutes celles et ceux qui auraient à répondre aux questions posées sur le financement de la campagne présidentielle de 2012" à "rester à l’écart", Xavier Bertrand estime œuvrer pour le redressement de l’UMP. En effet, selon lui, "si celles et ceux qui ont participé à cette campagne sont interrogés dans les prochaines semaines et les prochains mois, ils vont entraîner l'UMP". D’où la nécessité qu’ils se fassent discret et qu’ils laissent la place à la jeune garde du parti.

Vidéo sur le même thème : Nicolas Sarkozy: un retour, et des obstacles - 05/06

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité