Le président de la République serait de nouveau prêt à brandir l’article 49-3 de la Constitution afin d’éviter que les frondeurs s’opposent au vote du Budget.

Un nouveau bras de fer entre le gouvernement et les frondeurs pourrait avoir lieu lors du vote du Budget qui sera présenté au Conseil des ministres à la fin du mois. Afin d’éviter le conflit, François Hollande serait prêt à brandir une nouvelle fois l’article 49-3 de la Constitution, selon Europe 1.

A lire aussi - Emmanuel Macron : ses arguments pour défendre l’utilisation du 49-3

Le président de la République risque d’en avoir bien besoin car cet article permet de faire passer un texte sans vote. En effet, les frondeurs menacent une nouvelle fois de s’opposer à lui. En cause : l’allègement des charges pour les entreprises prévu par le gouvernement. Les frondeurs réclament une baisse d’impôts pour les ménages de huit millions d’euros financée grâce à ces charges. Problème, François Hollande refuse et compte financer la réduction d’impôt par des économies supplémentaires. Il s’est par ailleurs engagé, lors de sa 6e conférence de presse à l’Elysée, à baisser l’impôt pour les ménages de "seulement" deux millions d’euros. Une baisse qui ne satisfait pas les frondeurs.

Les frondeurs ont déjà fait part de leur désaccord

De nombreux socialistes ont d’ores et déjà fait part de leur désaccord avec le cap maintenu par François Hollande. "Je n'imagine pas voter un Budget qui contredirait les positions clairement exprimées par le PS", a ainsi indiqué le député PS de la Nièvre Christian Paul au Figaro.

Publicité
Le 49-3 avait déjà été utilisé pour faire passer en force la controversée loi Macron en février dernier. En 2006, le chef de l'Etat déclarait pourtant que cet article est "un déni de démocratie".

En vidéo sur le même thème - Loi Macron : pourquoi Valls a de nouveau recours au 49-3