Depuis hier, le président de la République a reçu une nouvelle annonce réconfortante. Mais il a d’autres raisons qui lui font espérer le meilleur pour l’avenir.

Après la pluie, le beau temps ? Après de longues passes difficiles, rythmées par les scandales de ses ministres et les échecs successifs à réduire le chômage, François Hollande a retrouvé le sourire, et pas plus tard qu’hier.

En effet, après de longues semaines de campagne, le vote des militants PS a eu lieu jeudi soir pour départager les motions en lice. Et c’est la motion A, menée par le premier secrétaire du parti, Jean-Christophe Cambadélis, qui a remporté le scrutin avec 60% des voix. Or cette motion était soutenue par la quasi-totalité des ministres du gouvernement et par l’exécutif lui-même. Ce qui fait dire ironiquement au journaliste de BFMtv, Hervé Gattegno, que "c’est la première victoire électorale de François Hollande".

Sur la même antenne, Jean-Christophe Cambadélis a pu dire ce vendredi, au vu des résultats obtenus par sa motion, que si François Hollande souhaitait se présenter à la présidentielle en 2017, "il sera(it) en position de force".

Sondage, croissance... et chômage en hausse

Par effet de vases communicants, la "nuisance" des frondeurs, porteurs de la motion B, a été réduite à l’issue de ce congrès. En faisant un score en dessous de la barre des 30%, les "opposants" internes à la politique gouvernementale ont subi un camouflet. Prenant acte de cette défaite, le député frondeur de la Nièvre porteur de la motion B, Christian Paul, a déclaré ce vendredi matin sur RTL nécessaire de "tourner la page de (...) la fronde parlementaire. Il faudra désormais imaginer des politiques nouvelles.", espère-t-il.

A lire aussiPour Sarkozy, Hollande est "un poids mort pour la France"

François Hollande peut aussi retrouver le sourire du côté des sondages. Le dernier en date, le Baromètre Metronews-LCI réalisé par OpinionWay paru lundi, montre que le président de la République a fait un bond de 5 points, recueillant 26% d’opinions favorables contre 19% en avril.

De manière plus générale, le chef de l’Etat peut compter sur une embellie de l’économie mondiale : la baisse de l’euro et du prix du pétrole tire l’économie française vers le haut. Ainsi, la prévision de croissance pour le premier trimestre a été revue à la hausse pour s’établir à 0,6%. Profitant des brouilles entre les USA et les pays du Golfe, François Hollande a également enchaîné les ventes de Rafale alors que la France désespérait de n’en vendre jamais.

Publicité
Pourtant, malgré cette dynamique, le chômage continue d’augmenter dans l’Hexagone, avec un nouveau record en mars. Le pays compte plus de 3,5 millions de demandeurs d’emploi. Un point noir pour François Hollande dans la course pour 2017, lui qui avait prévu de ne pas se représenter s’il n’inversait pas la courbe du chômage.

Vidéo sur le même thème : Début de campagne pour François Hollande ?