Le Premier ministre Manuel Valls a dévoilé vendredi, à l'occasion d'un comité interministériel consacré à l'égalité et à la citoyenneté, une série de mesures pour favoriser la mixité sociale. 

Ses déclarations sur "l'apartheid social, territorial et ethnique" en France avaient vivement fait réagir. Après la polémique suite à ses propos, le Premier ministre Manuel Valls passe désormais à l'acte et a dévoilé vendredi une série de mesures pour favoriser la mixité sociale. La fin du comité interministériel consacré à l'égalité et à la citoyenneté a en effet été l'occasion pour le chef du gouvernement de préciser son plan d'action pour mettre fin à "l'apartheid social". Voici les principales mesures. 

Logement. Manuel Valls a ainsi annoncé que "5 milliards d'euros seront affectés à de nouveaux programmes de rénovation, générant 20 milliards d'investissement et de travaux". Ce budget devrait permettre d'avancer les projets de rénovation et de reconstruire les logements sociaux détruits, et cela en priorité en dehors des quartiers sensibles. "Les plus pauvres des bénéficiaires du droit au logement opposable (Dalo) ne pourront plus être orientés vers les 1500 quartiers prioritaires de la politique de la Ville", ajoute l'Obs

Education. Pour ce qui est de l'éducation, le Premier ministre a également indiqué que de nouveaux secteurs de recrutement des collèges seront à terme définis afin de regrouper plusieurs établissements et favoriser ainsi une meilleure mixité sociale. Parmi les autres mesures annoncées dans ce domaine se trouvent notamment des offres de formation courte au numérique dans les quartiers sensibles, le renforcement de l'apprentissage du français en maternelle et en primaire avec de nouveaux programmes ou encore le déblocage d'un budget de 100 millions d'euros pour les associations culturelles et sportives intervenant dans les quartiers sensibles. 

Sécurité. Manuel valls a par ailleurs annoncé que le "pack deuxième chance", prévu dans les zones de sécurité prioritaires, et jusqu'à présent testé en Rhône-Alpes, sera généralisé. Un outil qui prévoit notamment un "dispositif d'accompagnement individuel" à destination des "jeunes sans emploi, sans formation", rappelle Le Figaro.

Publicité
Lutte contre les discriminations. Le chef du gouvernement a pour finir indiqué qu'une politique de “testing” sera mise en place dès cet automne pour lutter contre toutes les discriminations. Ce projet consiste à "effectuer des tests de recrutement en proposant à des recruteurs ou à d'autres organismes un CV faisant apparaître un ou plusieurs critères de discrimination", précise le quotidien.

En vidéo sur le même thème - Valls sur l'apartheid : "Peu importe les mots"