Une conseillère frontiste dans cette ville de l’Aisne, dirigée par un maire FN, a publié un commentaire virulent sur sa page Facebook à propos de la déchéance de la nationalité pour les terroristes binationaux.

Le 28 décembre, Annie Pirckher, une conseillère municipale de Villers-Cotterêts (Aisne), dirigée par le maire FN Franck Briffaut, a publié sur son compte Facebook un article consacré à la question de la déchéance de la nationalité pour les binationaux convaincus de terrorisme.

Jusque-là, rien d’anormal. Sauf que l’article était accompagné d’un message de sa part, pour le moins virulent, et truffé de fautes d’orthographe. Le voici in extenso et expurgé de ses fautes : "Juste les expédier du haut d’un avion dans leur pays d’origine que cela leur plaise ou non, bien sûr accompagnés par une centaine de têtes de porcs et déverser du sang de porc par-dessus tout. Pour moi c’est le seul châtiment à leur accorder."

A lire aussi"Discours de vérité": dérapage en direct de Maïtena Biraben sur le FN

Le maire se désolidarise de la conseillère

C’est le journal l’Aisne Nouvelle qui a repéré ce commentaire de l’élue frontiste, publié sur sa page Facebook ouverte au public. Invitée à répondre de ses propos, Annie Pirckher a sèchement répondu : "Ça, c’est personnel. Ça ne regarde pas les journalistes." De son côté, le maire de Villers-Cotterêts explique qu'il est "totalement rétif et récalcitrant à tout ce qui est Facebook et autres". Pour Franck Briffaut, les réseaux sociaux sont un espace où "les gens se lâchent." "Si on commence à commenter, on passerait notre temps à ça. Mais je ne partage pas ce qu’elle dit", poursuit l'édile FN. 

Publicité
Pour Dominique Lestrat, membre du collectif de lutte contre l’extrême droite dans l’Aisne, "ses fautes d’orthographe ne font que corroborer son manque de culture". Voilà pour la forme, quant au fond : "Ils ont des consignes au FN de cacher leurs idées jusqu’en 2017 mais de temps en temps, ça craque et c’est là qu’apparaît le fondement raciste du Front national."

Vidéo sur le même thème : Le Front national va-t-il changer de nom?