Le candidat UMP a remporté l’élection législative partielle dans la 3e circonscription du Lot-et-Garonne dimanche 23 juin avec 53% des voix contre 47% pour le candidat FN. Un score élevé pour l’extrême droite qui suscite de nombreuses réactions à gauche comme à droite.

Jean-Louis Costes, candidat UMP à la succession de Jérôme Cahuzac, l’a finalement emporté face au candidat FN dans la 3e circonscription du Lot-et-Garonne. Une victoire par 53,76% à laquelle le front républicain, sensé faire barrage au FN, n’a qu’incomplètement contribué.

En effet, le jeune candidat FN, Etienne Bousquet-Cassagne, a obtenu 46,24% des suffrages. Echouant à devenir le troisième député frontiste, il a malgré tout reconnu "une défaite au goût de victoire".

De nombreuses réactionsCar bien que la droite ait remporté cette élection, ce n’est qu’avec une courte avance. "C’est un avertissement pour l’opposition" à d’ailleurs reconnu François Fillon. Et il n'est pas le seul à s'être exprimé lundi matin : les réactions politiques ont fusé.

Jean-François Copé a estimé sur Europe 1 que ce scrutin constituait "un sérieux avertissement pour la gauche". "C’est aussi la présence du Front national au second tour", a-t-il ajouté, y voyant "l’expression d’une indignation, d’une colère et d’une très grande inquiétude".

Pour Bruno Le Roux, président du groupe socialiste à l’Assemblée nationale, qui s’est exprimé sur i-Télé, le PS "avait sous-estimé le danger à Villeneuve". Il a ensuite évoqué Jérôme Cahuzac, expliquant que le si PS en est là "c’est bien de sa responsabilité. C’est une cause principale".

Ségolène Royal a également réagi sur Twitter, en faisant le parallèle avec l’élection présidentielle de 2002. "Le score du FN a Villeneuve par rapport à celui de 2002 appelle une profonde analyse et un sursaut politique".

"Tirer des leçons"Le président François Hollande a commenté brièvement le scrutin lors d’une conférence de presse à Amman, en Jordanie : "Nous aurons à tirer toutes les leçons de ce scrutin, et du premier tour et du second tour", a déclaré le chef de l’Etat.

Le parti socialiste, dont le candidat Bernard Barral avait été éliminé au premier tour dimanche dernier, avait été le premier à reconnaître l’élection de M. Costes.

Publicité
Pour le maire PS de Villeneuve-sur-Lot Patrick Cassany, "cette élection clôt une séquence politique et électorale que nous subissons depuis le 2 avril dernier", jour où Jérôme Cahuzac a reconnu avoir un compte en Suisse, après avoir démissionné du gouvernement.

© Party of Europeans Socialists / Flickr

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité