Mercredi, alors qu'elle s'apprêtait à quitter le ministère de l'Ecologie, Ségolène Royal a évoqué son avenir et son projet d’entreprise dans "le domaine de la croissance verte et de la finance verte".

Mais que va-t-elle faire maintenant ? Mercredi, après l’annonce de la composition du nouveau gouvernement et de son successeur, Nicolas Hulot, Ségolène Royal a officiellement quitté son poste de ministre de l’Ecologie et de l’Environnement. Interrogée par BFMtv, elle a évoqué ses projets pour l’avenir.

"Je pense que je vais créer mon entreprise maintenant, puisque je vais passer des discours aux actes. (…) J'ai toujours plaidé pour une réconciliation possible entre les créations d'emplois et la protection de l'environnement. Maintenant, je vais le prouver en créant des emplois, en créant une entreprise dans le domaine de la croissance verte et de la finance verte", a-t-elle déclaré au micro de BFMtv.

"Quitter ce ministère avec le sentiment du travail accompli, du devoir accompli"

Fière de son bilan au ministère de l’Ecologie, notamment de la COP21 et la loi de transition écologique, Ségolène Royal compte poursuivre dans la défense de l'environnement. "Je vais continuer le combat climatique parce que c'est l'engagement de toute une vie, et en particulier au cours de ces trois dernières années", a-t-elle indiqué. Selon Le Parisien, l'ancienne candidate à l'élection présidentielle aurait déposé les statuts d'une association, portant le même nom que son ouvrage, Manifestepour une justice climatique (Plon, 2017).

Publicité
Ségolène Royal s’est également exprimée sur le choix de son successeur. "Ce ministère va passer entre les mains de Nicolas Hulot, qui est bien connu pour son engagement au service de la protection de l’environnement. Je crois que ce ministère sera entre de bonnes mains mais bien évidemment je ne vous cacherai pas mon grand regret, ma peine même de quitter ce ministère, mais en même temps avec le sentiment du travail accompli, du devoir accompli", a-t-elle confié.
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité