L'élu de La France insoumise participait à la manifestation kurde qui réclamait la vérité sur l'assassinat de trois militantes kurdes en 2013. Le député des Bouches-du-Rhône s'est emporté refusant la palpation d'un membre de la sécurité.

Ce samedi 6 janvier à Paris, des manifestations ont rassemblé plusieurs milliers de kurdes qui réclamaient "vérité" et "justice" sur l'assassinat en 2013 dans la capitale française de trois militantes kurdes, dénonçant le "silence" des autorités françaises dans cette affaire.

Quelques personnalités politiques françaises ont participé au défilé. Parmi eux, il y avait des élus communistes et de La France insoumise, dont Jean-Luc Mélenchon. Lors de cette manifestation, un agent de sécurité, semblant ne pas avoir reconnu Jean-luc Mélenchon, a souhaité procéder à une palpation sur le député des Bouches-du-Rhône.

"L'implication" de membres des services secrets turcs évoquée

Comme le relève Le Lab, l'ancien candidat à la présidentielle n'a pas eu l'air d'apprécier. "Personne me touche", l'entend-on dire, avant que l'élu repousse l'agent de sécurité faisant non de l'index. Une scène qui a été filmée et diffusée sur Twitter par des reporters indépendants.

Publicité
La manifestation kurde intervenait au lendemain de la visite du président turc Recep Tayyip Erdogan à l'Élysée. Le 9 janvier 2013, Sakine Cansiz, 54 ans, une des fondatrices du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), Fidan Dogan, 28 ans, et Leyla Saylemez, 24 ans, étaient tuées de plusieurs balles dans la tête au siège du Centre d'information du Kurdistan, dans le 10ème arrondissement de Paris. Le seul suspect de cet assassinat, le Turc Omer Güney, est mort fin 2016 en prison avant de comparaître. Les enquêteurs français avaient pointé "l'implication" de membres des services secrets turcs, le MIT, dans ce triple assassinat, sans désigner de commanditaires.

En vidéo sur le même thème : Jean-Luc Mélenchon prononce son discours

mots-clés : Incident
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité