Agacé par une question de Guillaume Durand alors qu'il était invité sur une émission en direct de Radio Classique, l'ex-chef de l'État s'est braqué et a pris le journaliste à partie.

Lors de la campagne présidentielle de 2012, Nicolas Sarkozy affirmait à Jean-Jacques Bourdin qu'il abandonnerait la politique s'il perdait aux élections. Dans son émission de mercredi matin, à 8h15 sur le plateau de Radio Classique, Guillaume Durand a rappelé à l'ancien président ses assertions... et ça ne lui a pas plu.

Dans l'extrait repéré par La Nouvelle Édition, sur C8, Nicolas Sarkozy a d'abord joué les innocents en rétorquant à son interlocuteur : "Évidemment, c'est ce que j'ai fait". Un peu décontenancé, le journaliste a demandé des précisions. "Je ne l’ai pas arrêtée pendant deux ans et demi ?", s'est alors agacé l'ancien président.

À lire aussi – Bruno Le Maire raconte que Nicolas Sarkozy voulait un jour lui "faire la peau"

La question qui fâche

"Je ne crois pas que j’ai forcé la porte pour être invité ici, vous me vouliez absolument", a-t-il poursuivi, non sans dédain, avant de lancer qu'"il y a un côté schizophrénique de dire 'ah je vous ai invité, mais excusez-moi, ce qui intéresse, c’est le caniveau !' ". Nicolas Sarkozy a ensuite bafouillé, visiblement en colère, contre un Guillaume Durand pantois, avant d'achever : "on se demande pourquoi vous m’invitez Monsieur Durand…"

Publicité
Celui qui s'imagine à l'Élysée en 2017 serait-il sur les nerfs à cause de sa dégringolade dans les sondages ? Une enquête de l'IFOP, publiée lundi par le JDD, lui prête seulement 31% d'intentions de vote pour la primaire de la droite, contre 37% pour son rival Alain Juppé. En outre, vendredi dernier, le parquet financier de Paris a menacé de le renvoyer en correctionnelle pour l'affaire Bygmalion.
Publicité