Un moment assez particulier a eu lieu dans l’hémicycle de l’Assemblée nationale mardi : l'ancien ministre du Budget de Nicolas Sarkozy a réussi à faire rire les bancs de la majorité…

L’hémicycle de l’Assemblée nationale peut, parfois, devenir une vraie salle de théâtre. Sans le vouloir, Éric Woerth a déclenché un fou rire général chez les politiciens de la majorité. Car celui qui vient tout juste de perdre sa place de Secrétaire général des Républicains a, malencontreusement, donné de la confiance au Premier ministre Manuel Valls.

Michel Sapin en profite

"Vous militez pour une France faible, alors que nous voulons une France forte. Alors Monsieur le Premier ministre (...) quelle est votre feuille de route précise pour les cinq ans… les cinq mois pardon, les cinq derniers mois du quinquennat ?", a lâché Éric Woerth, qui s’est vite rendu compte de sa méprise. Car selon toute vraisemblance, Manuel Valls devrait quitter ses fonctions au printemps prochain...

Publicité
Le ministre de l'Economie, Michel Sapin, a ensuite répondu au député républicain. Un brin taquin, il a commencé sa phrase par : "Sans considérer que le lapsus de fin était révélateur de quelque chose..."
Publicité
Publicité