Depuis qu’elle est entrée au gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem a fait l’objet de nombreuses rumeurs. En 2015, le bruit a ainsi couru qu’elle avait l’intention de rendre les cours d’arabe obligatoires dès le CP. Deux ans plus tard, la ministre a accepté de revenir sur cet épisode. 

"Il n’y a pas de moyen de faire de la politique sans être confronté un jour ou l’autre aux rumeurs", nous expliquait Alexandre Duyck en 2015. Auteur de La République des rumeurs, le journaliste poursuivait en soulignant qu’"à elle seule, Najat Vallaud-Belkacem concentre plusieurs éléments" susceptibles d’attises ces rumeurs : "Elle est jeune, a des origines maghrébines et occupe un poste à hautes responsabilités. La ministre a été attaquée sur son action politique et sur sa vie privée". Cette même année, le bruit a ainsi couru qu’elle avait l’intention de modifier le programme scolaire pour y intégrer des cours d’arabe. Sur le plateau de France Info lundi, dans un passage repéré par Closer, Najat Vallaud-Belkacem est revenue sur cet épisode.

A lire aussi Les folles rumeurs qui circulent sur Najat Vallaud-Belkacem

"Pourquoi vous voulez imposer l’arabe obligatoire dès le CP à tous nos enfants ?"

Publicité
Elle a ainsi raconté comment, un jour, une femme lui en a parlé pendant un de ses déplacements : "Une dame d’un certain âge, vraiment très gentille depuis le début, me dit au bout d’un moment ‘Pourquoi vous voulez imposer l’arabe obligatoire dès le CP à tous nos enfants’ ?". Une question qui a profondément affecté la ministre. "Je suis devenue livide, je lui ai dit ‘Madame, c’est faux", s’est-elle souvenue avant de confier que cette rumeur l’avait quelque peu ébranlée : "Fort heureusement, pour une fois, l’information n’avait pas été reprise par la presse. J’ai reçu des tas de mails puis je l’ai lu tellement souvent que j’ai fini par penser que c’était évidemment vrai".

En vidéo - Comment Najat Vallaud-Belkacem a tacké Le Figaro pour une faute de français