Matignon vient de faire parvenir les lettres de cadrage budgétaire demandant 2,8 milliards d’économie en plus. Mais tous les ministères ne sont pas logés à la même enseigne.

Le gouvernement a envoyé, ce week-end, les lettres de cadrage aux ministères leur perscrivant de se serrer la ceinture. Selon le quotidien Les Echos, Manuel Valls demande à ses ministres de "diminuer de 1 % leurs dépenses de masse salariale (hors pensions) et d’abaisser de 3 % les autres dépenses".

Le 15 avril dernier, le ministre des Finances, Michel Sapin, et le chargé du budget Christian Eckert, avaient pris les devants lors d’une audition devant la commission des Finances du Sénat : "Les dépenses publiques doivent s’alléger de 4 milliards en 2015 et de 5 milliards en 2016 afin de compenser la faible inflation".

Certains ministères épargnés

Selon Les Echos, les ministères de l’Education, de la Justice et de l’Intérieur ainsi que le ministère de la Communication et de la Culture ne seront pas impactés.

En revanche, le ministère des Affaires sociales et de l’Emploi seront moins touché que les autres avec une baisse des dépenses limitée à 1%.

Publicité
Le seul ministère qui n’est pas encore fixé sur son sort est celui de la Défense. En effet, la décision sera prise lors du Conseil de défense organisé par le président de la République, le mercredi 29 avril.

Ces restrictions budgétaires sont destinées à contribuer au financement du "pacte de responsabilité et de solidarité" et de son plan d’économies de 50 milliards d’euros pour 2015-2017.

Vidéo sur le même thème : Budget 2016 : Bercy fait-il fausse route 

mots-clés : Budget, Ministère, Valls

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité