Dans une récente interview pour "Point de vue", Valérie Trierweiler a affirmé avoir coûté moins cher que ses prédecesseurs dans son rôle non officielle de Première dame.

Trois ans après la parution de son fameux ouvrage Merci pour ce moment, Valérie Trierweiler revient avec le livre Le Secret d'Adèle. Dans une récente interview accordée à Point de vue, l'ex-journaliste politique, qui a dû faire face à de nombreuses critiques durant les premières années de mandat de François Hollande, a avoué avoir suivi "la période électorale de manière détendue" grâce à l'écriture de ce roman.

"J'avais coûté deux fois moins que Carla Bruni"

Durant la campagne, Valérie Trierweiler s'est tout de même tenue au courant des différents programmes des candidats. Récemment, elle a apporté son soutien à Brigitte Macron qui est devenue la cible des critiques. Néanmoins, elle se montre méfiante concernant le projet de statut de Première dame que souhaite mettre en place Emmanuel Macron. "Quand il annonce qu'elle ne sera pas rémunérée, aucune ne l'a été. Et le fait d'avoir une petite équipe et un cabinet existait déjà pour toutes les précédentes", a-t-elle raconté.

Publicité
Aujourd'hui, Valérie Trierweiler a accepté les critiques, mais elle n'a pas oublié les attaques dont elle a été victime. "On m'a reproché d'avoir coûté une certaine somme, mais j'avais déjà coûté deux fois moins que Carla Bruni qui elle-même avait coûté deux fois moins que Bernadette Chirac. Que cela soit fixé afin qu'il ne puisse plus y avoir d'attaques, c'est important", a-t-elle indiqué à l'hebdomadaire.

En vidéo sur le thême : Valérie Trierweiler meurtrie par les critiques 

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité