La députée Les Républicains des Yvelines contre-attaque après la publication il y a quelques jours d'un article du Canard Enchaîné lui attribuant des propos qui auraient été déformés. Explications. 

Elle estime être "victime d'une manipulation honteuse". Après la publication la semaine dernière d'un article du Canard Enchaîné, intitulé "les voeux pieux de Pécresse dans le '9-3'", la députée Les Républicains des Yvelines a contre-attaqué jeudi en publiant un démenti officiel. 

Lors d'une réunion publique tenue par la candidate LR à la région Île-de-France au Blanc-Mesnil le 8 juillet, cette dernière aurait en effet, selon le journal satirique, déclaré : "Il faut 'résoudre la question des lieux de culte et des écoles confessionnelles car on doit pouvoir donner aux musulmans ce qu'on donne aux Français et aux Juifs (sic !). Le tout étant de lutter contre l'islamophobie".  

"Ces mots, je ne les ai jamais prononcés"

Des déclarations qui auraient été déformées, selon elle. "Ces mots, je ne les ai jamais prononcés. Si je n’ai pas démenti immédiatement, c’est qu’un simple démenti ne suffisait pas : cela aurait été 'parole contre parole'", explique-t-elle dans un message publié sur Facebook

Et d'ajouter : "A aucun moment de mon discours, on ne retrouve les propos cités par le Canard Enchaîné. Bien au contraire, j’y réaffirme que toutes les religions doivent s’inscrire dans les principes de la République (cf mon communiqué de presse). Cette vidéo est dorénavant entre les mains d’un huissier. Elle servira à nourrir toutes les procédures judiciaires qui seront nécessaires à rétablir mon honneur attaqué".

Le démenti officiel de Valérie Pécresse : 

"Valérie Pécresse dément catégoriquement les propos qui lui ont été prêtés dans le Canard Enchaîné du 29 juillet, selon lequel elle aurait distingué ses compatriotes juifs et musulmans des autres au cours d’une réunion publique qui s’est tenue à la salle des fêtes du Blanc-Mesnil en présence de nombreux élus et personnalités le 8 juillet dernier.

Elle y avait réaffirmé, au contraire, que toutes les religions doivent s’inscrire dans les lois de la République. Voici les propos qu’elles a tenus : 'c’est évident, ce que l’on a demandé aux catholiques et aux juifs par le passé, on doit pouvoir le demander aux musulmans de France. Mais ce qu’on a donné aux catholiques et aux juifs par le passé, on doit aussi pouvoir le donner aux musulmans de France, dès lors qu’ils s’intègrent dans les principes de la République. Tout ça, c’est des sujets dont il faut que nous parlions. Tout ça, c’est des sujets de discussion'. 

Publicité
L’enregistrement intégral de cette réunion publique a été réalisé par la télévision 'La Locale' et a été déposé chez Maître Stéphane Emery, huissier de justice, et sera utilisé pour toutes les procédures judiciaires nécessaires à rétablir son honneur attaqué".

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité