Ce samedi 21 octobre, la fondatrice du Parti chrétien-démocrate et ancienne candidate à la présidentielle Christine Boutin, 73 ans, a annoncé qu'elle était sur le point de mettre fin à 40 ans de carrière politique. L'occasion de revenir sur ses nombreux faux pas parfois très, très gênants.

Elle s'était fait connaître à l'Assemblée en 1998 au moment où le débat sur le Pacs commençait à émerger. Elle y avait incarné avec force et Bible à la main l'opposition. Depuis, elle n'a eu de cesse de s'engager contre le mariage pour tous au point parfois d'être condamnée pour "provocation publique à la haine ou à la violence" après avoir indiqué à qui veut l'entendre en 2014 que "l'homosexualité est une abomination". En démissionnant aujourd'hui de son mandat de conseillère départementale des Yvelines, Christine Boutin met donc un terme à 4 décennies d'une carrière au sein de la droite conservatrice et catholique semée... de tweets fracassants ! Il faut dire qu'en 8 ans de présence sur le réseau social, l'ancienne ministre a réuni près de 100 000 abonnés. Au total : pas moins de 36 000 tweets et des propos limites, très limites concernant l'homosexualité, la contraception, ou encore l'IVG... Au fil des ans, la fondatrice du Parti chrétien-démocrate a multiplié les sorties rocambolesques dans tous les médias, notamment sur Twitter. Retour sur ces déclarations polémiques !

A lire aussi : Polémique sur le burkini : Christine Boutin s’en mêle

1- "L'homosexualité est une abomination". Faite en 2014, cette déclaration lui a valu une comparution pour provocation à la haine ou à la violence devant le tribunal correctionnel de Paris.

2 – "Les homosexuels peuvent se marier naturellement, mais avec une personne de l'autre sexe". Lorsque Christine Boutin fait cette déclaration en 2012 sur i-Télé, il s'agit en réalité d'effectuer un pied-de-nez avant le premier grand rassemblement de la Manif pour tous prévu quelques jours tard à Paris.

3 – "L'avortement est l'assassinat pour moi". Tel est l'autre grand combat qu'a toujours tenté de mener Christine Boutin. Elle le disait déjà en 1986 à l'occasion d'une interview accordée à Antenne 2.

4 – "Il y a 40 ans, je recevais un coup de poignard avec le vote de cette loi". En 2014, le gouvernement célébrait les 40 ans de la loi Veil légalisant l'IVG. Une célébration qui n'a visiblement pas plu à Christine Boutin. Laquelle s'était donc ensuite fendue de ce tweet pour contester cette célébration.

Publicité
5 – "Où placera-t-on la frontière, pour un enfant adopté, entre l'homosexualité et la pédophilie ?" Extraite de son livre intitulé "Le mariage homosexuel"  publié en 1998, cette citation se révèle tout sauf "gay-friendly".

6 – "On est envahis de gays". Telle est la méthode signée Christine Boutin pour saluer la Palme d'or lorsque celle-ci est revenue au film "La vie d'Adèle" à Cannes.

7 – "J'aime le sexe". C'est en 1999 que Christine Boutin fait cette déclaration fracassante dans les colonnes du Tabloïd, mensuel gay de la région lyonnaise.

8 – "Si on accepte le mariage homosexuel, on sera amené à accepter la polygamie". Invitée sur Europe 1 en 2012, Christine Boutin est amenée à commenter les propos d'un élu UMP. Lequel liait l'homosexualité à la pédophilie, l'inceste et la polygamie. A l'époque, elle choisit de se désolidariser des deux premiers thèmes, mais pas du dernier.

9 - "Mort de #Chirac". Voilà comment le 21 septembre 2016, Christine Boutin annonçait sur Twitter la mort de Jacques Chirac. Certes, le président de la République était hospitalisé depuis quelques jours pour une "infection pulmonaire". Moins d'une heure plus tard, la famille de ce dernier démentait le tweet de Christine Boutin. "L’information m’a été donnée par une source que j’estime sûre. Je l’ai donnée car je pense que les Français l’attendent, preuve en est du buzz qu’il a suscité", avait-elle ensuite répondu au journal Le Monde. Son tweet, lui, avait, ensuite, été supprimé.

10 - "Pas de #Messe @France2tv pour passation de pouvoir ! C'est la 1ere fois qu'elle a lieu un Dimanche ! Les choix @EmmanuelMacron sont très clairs". Dernier dérapage en date ? À l'occasion de la passation de pouvoir entre François Hollande et Emmanuel Macron. Ce 14 mai 2017, la diffusion sur France 2 de cette séquence politique primait sur la traditionnelle messe du dimanche. Et le changement, Christine Boutin n'aime pas vraiment cela. Un fait innaceptable selon elle et une "volonté de banaliser" le jour du Seigneur chrétien s'était-elle insurgée. Heureusement pour elle, l'émission Le Jour du Seigneur lui avait alors répondu que la diffusion de la messe serait maintenue, mais plus tôt dans la matinée.

En vidéo - Patrick Sebastien : "eh Boutin, tu touches pas à Chirac !"

mots-clés : Compte twitter

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité