À la suite d’un recours qu'elle avait déposé contre l’un de ses opposants, la maire de Saint-André-de-Cubzac a vu son élection annulée par le tribunal administratif de Bordeaux mercredi.

C’est une anecdote qui restera dans les anales de Saint-André-de-Cubzac, une commune de 10 000 habitants située en Gironde. Fraîchement élue en mars dernier, la maire PS, Célia Monseigne, a assisté à l’annulation de sa propre élection par le tribunal administratif de Bordeaux suite à un recours administratif qu’elle a elle-même déposé. Les faits nous ont été rapportés par le journal Ouest-France ce mercredi.

Cette situation est d’autant plus inédite que la maire était passée dès le premier tour avec 53,59% des suffrages raconte le quotidien.

Célia Monseigne et son adversaire UMP Benjamin Biroleau avaient tous les deux déposé un recours après les élections pour contester la validité des bulletins de vote d’Arnaud Bobet, candidat sans étiquette. Ce dernier, arrivé en seconde position avec 24% des voix, n’avait pas signalé la nationalité espagnole d’une de ses colistières.

À lire aussi - L'election d'un maire remise en cause par un "selfisoloir"

Une décision poussée par l'éthique?

Alors que les deux plaignants espéraient peut-être une annulation des seules voix allant au candidat Bobet, la surprise a été de taille quand le tribunal a annoncé l’annulation pure et simple des élections. Cette décision n’est pas la première dans la région rappelle Ouest-France. Peyrehorade dans les Landes ou Pineuilh en Gironde ont connu le même sort. Là aussi, la nationalité étrangère d’un colistier n’avait pas été précisée sur les bulletins de vote. Cependant, les recours visaient les maires élus et non l’inverse.

Publicité
Interrogée par nos confrères de France Bleu, la maire de Saint-André-de-Cubzac a confié ne pas pour autant regretter son geste. "Tous les jours dans ma mairie, des gens me demandent si je ne peux pas m’arranger avec la loi pour répondre à leur intérêt particulier. Je me voyais mal leur dire non alors que je l’aurais fait pour moi", a-t-elle expliqué. "Quand on veut exercer une responsabilité on le fait en gardant certaines règles morales. (…) Je pense que les électeurs comprendront ma démarche", a-t-elle conclu dans son interview.

 Vidéo sur le même thème - Municipales aux Sables-d'Olonne : le recours est rejeté