Marion Maréchal-Le Pen est invitée samedi à l'université d'été catholique de la Sainte-Baume. Une première pour un élu du Front national qui divise les croyants.

Marion Maréchal-Le Pen est invitée à une table ronde organisée samedi par une université d’été catholique dans le Var. "Le sujet porte sur la politique, les médias et la vérité avec un grand V. Marion Maréchal-Le Pen a été sollicitée bien avant qu'elle ne lance sa campagne politique, a expliqué à l'AFP l’organisatrice de la rencontre, Dorothée Paliard. Nous l'accueillons comme nous accueillons d'autres élus de droite et de gauche qui affichent leurs engagements chrétiens." Ainsi, c’est la première fois qu’une élue Front national est invitée par l’Eglise catholique de France.

A lire aussi - Marion Maréchal-Le Pen provoque la colère des protestants

Mgr Dominique Rey, l’évêque de Fréjus-Toulon réputé conservateur, est à l’origine de l’invitation. "J'admets qu'il s'agit d'une position novatrice par rapport à une forme d'oukase qui consistait à mettre à distance le parti lepéniste", a reconnu l’homme d’Eglise, avant d’assurer que cette rencontre sera "l’occasion (…) d'interpeller le FN sur son rapport à l'immigration, sa vision de l'homme et du vivre-ensemble dans une société pluraliste".

Une invitation qui divise les catholiques

Pourtant, la présence de Marion Marechal-Le Pen au sein d’une université d’été catholique divise fortement les croyants. Ainsi, certains ont d’ores et déjà prévu de boycotter l’université d’été tandis que d’autres ont jugé l’invitation "courageuse", rapporte le Parisien.

Culturellement, les catholiques ont toujours exprimé une certaine réticence envers le Front national, mais ces dernières années ont marqué une rupture avec l’attitude passée. "Les catholiques ne sont plus immunisés contre la tentation frontiste. Ce qu’on voit au niveau des individus se retrouve au niveau des régions, a expliqué Philippe Portier, sociologue et directeur du Groupe 'Sociétés, Religions, Laïcités' à 20 minutes. La Bretagne, le sud-est du Massif central, et une partie de la Savoie, historiquement enracinées dans le catholicisme, marquent aujourd’hui une ouverture vers le FN."

"Ce n’est pas le FN de Florian Philippot qui a été invité"

Publicité
S'il semblerait que Marion Maréchal-Le Pen ait réussi à casser quelques barrières, ce n'est toutefois pas forcement le cas de sa tante, Marine Le Pen. "Ce n’est pas le FN de Florian Philippot qui a été invité, a ainsi expliqué Philippe Portier. Marion Maréchal-Le Pen a montré à plusieurs reprises sur les questions du mariage pour tous qu’elle suivait les recommandations de l’Eglise de manière plus nette que sa tante".

En vidéo sur le même thème- Marion Maréchal-Le Pen : son ascension fulgurante !