Un ministre important du gouvernement d’Edouard Philippe continue de cumuler les mandats, et ce, malgré les consignes de l’Elysée… 

Depuis sa nomination en mai dernier, un membre du gouvernement d’Edouard Philippe demeure cumulard. En effet, malgré les consignes de l’Elysée, ce dernier est toujours vice-président de la Métropole européenne de Lille (MEL). Et ce ministre n’est autre que… Gérald Darmanin, en charge de l’Action et des Comptes publics. En effet, si l’ex-membre des Républicains a rendu son écharpe de maire de Tourcoing en septembre dernier, il rechigne à quitter son dernier poste exécutif local.

Le 16 juillet dernier, il s’était pourtant engagé à quitter la vice-présidence de la MEL "lors des prochaines (...) séances plénières des instances concernées", a relevé l’Obs. Contacté par l’hebdomadaire, Gérald Darmanin a quelque peu botté en touche : "Pour l'instant, je n'ai pas trouvé le moyen de représenter ma ville (Tourcoing) dans l'exécutif parlementaire. Mais dès que ce sera réglé, la situation évoluera. Je n'ai absolument pas vocation à rester vice-président."

Le cumul des indemnités

Au-delà du simple mandat, le ministre de l’Action et des Comptes publics cumule également les indemnités. Si ce dernier s’est montré hostile au principe dans le passé, il semble que ça ne soit plus le cas. Après son départ de l’Assemblée nationale en 2016, Gérald Darmanin a cumulé les indemnités de maire de Tourcoing (jusqu’en septembre dernier), de vice-président des Hauts-de-France (celles de simple conseiller aujourd'hui), de vice-président de la MEL et celles de ministre (depuis mai dernier), comme l’en atteste sa déclaration à la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP).

Néanmoins, la loi n’interdit pas aux ministres de cumuler les mandats (contrairement aux parlementaires). En revanche, ils ne peuvent percevoir plus de la moitié du montant de l’indemnité parlementaire, soit 2 799,89 euros brut, en plus de leur rémunération de ministre (9 940 euros brut), a précisé l’Obs. D'après les calculs de l'hebdomadaire, Gérald Darmanin dépasserait le plafond.

Publicité
En effet ses indemnités en tant que vice-président de la MEL s'éleveraient à 1 000 euros brut et celles comme conseiller des Hauts-de-France à "2 083 euros nets". "De toute façon, tout est déclaré à HATVP, si celle-ci avait des observations à me faire à ce sujet, je m'y conformerais", s'est-il défendu. Comme l'a rapporté le Huffington Post, Gérald Darmanin a déclaré ce jeudi avoir écrit au président de la MEL, Damien Castelain, "pour ne plus avoir d'indemnité de vice-président". 

Vidéo sur le même thème : Darmanin confirme l'instauration du prélèvement à la source l'an prochain

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité