Selon l'Est Républicain, un jeune membre du FN fait l'objet d'une convocation par le parti pour s'être affiché avec une association homosexuelle. L'intéressé considère de son côté que c'est son orientation sexuelle qui pose problème.

Le parti de Marine Le Pen serait-il en phase "d’épuration" ? Quelques jours après avoir suspendu un élu frontiste converti à l’islam en l’accusant de prosélytisme, le FN a cette fois-ci dans le viseur Pierre Ducarne, jeune membre et ex-candidat à la mairie de Nancy. Son tort ? Avoir affiché son soutien à une association homosexuelle lors d'une manifestation le 27 septembre dernier rapporte l’Est Républicain.

Celui qui a récolté près de 9% des voix lors des dernières élections municipales serait-il trop gay pour le FN ? Selon l’intéressé, cela ne fait aucun doute. Ce dernier cite par exemple le billet écrit par Bruno Gollnisch sur son blog à son encontre. Dans son papier, le leader frontiste écrit : "Autant dire que Pierre Ducarne brouille singulièrement le message porté par notre Mouvement et déboussole beaucoup de nos électeurs quand la presse locale rapporte qu’il tenait le stand du Kreuji" (collectif d’associations LGBT ndlr).

Lire aussi -Mairies FN "remarquables" : mais que se passe-t-il à Hayange ?

En outre, c’est une "attitude communautariste" qui lui est reprochée ainsi que "des insultes proférées envers un dirigeant du FN". Le 15 octobre dernier, le journal d’extrême droite Minuteraillait l’étudiant en droit qui, selon les termes du journal, "s’était fait prendre en photo, enlacé avec un beau gosse, et avait posé la photo sur Twitter en pied-de-nez" ce fameux 27 septembre.

Lire aussi : Noisy-le-Grand : le FN suspend un élu converti à l'islam pour prosélytisme

Publicité
Cela a suffi au FN pour le convoquer. Une convocation à laquelle le jeune étudiant a d’ores et déjà fait savoir qu’il ne se rendra pas. En effet, les relations ont été particulièrement tendues avec le secrétaire départemental du FN de Meurthe-et-Moselle (écarté par la direction depuis) qui n’avait pas hésité à lui mettre des bâtons dans les roues pour les municipales.

Sur Twitter, Pierre Ducarne avait publiquement pris la défense de Maxence Buttey, suspendu du parti en raison de sa religion.

  

En imagesPhotos : ces personnalités qui soutiennent plus ou moins haut et fort le FN

L'avocat Gilbert Collard

Le Front National a actuellement la cote auprès des Français, et même des personnalités. Connues depuis longtemps ou récemment révélées, ces affinités sont parfois affichées et revendiquées par ces dernières. Si pour le moment Gilbert Collard se "contente" d’adhérer au Rassemblement bleu Marine, Jean-Marie Le Pen aurait bon espoir de le voir un jour ...

Le cinéaste Jean-Luc Godard

 Dans une interview accordée au Monde mercredi, le cinéaste

L’acteur Alain Delon

Alors que le FN ne fait pas l'unanimité, Alain Delon est un fervent soutien du parti frontiste.

L’humoriste Jean Roucas

Alors qu’il critiquait ardemment Jean-Marie Le Pen via ses marionnettes, il a finalement décidé de rejoindre le parti de son ancienne cible. "

L’ancienne actrice Brigitte Bardot

En 2012, Brigitte Bardot a confié au Parisien que son vote irait à Marine Le Pen au premier tour de la présidentielle. La présidente du Front National est selon une "femme admirable" qui "a dédiabolisé" le FN, et même "la seule" à s'être "occupée de dénoncer le scandale de la viande halal".

Jean-François Belmondo

Le neveu de l’acteur Jean-Paul Belmondo s’est récemment présenté comme

L’humoriste Dieudonné

Souvent décrié pour ses sketchs antisémites, Dieudonné a choisi Jean-Marie Le Pen pour être le parrain de sa troisième fille en 2008. "J'ai de l'estime pour Dieudonné. Nous nous sommes rapprochés car nous avons des points communs", avait alors commenté l’ancien président du Front National.

Autres diaporamas