Le député UMP du Vaucluse a été sanctionné lundi pour avoir répété à plusieurs reprises "Madame le président" alors qu’il s’adressait à la présidente PS de séance.

A l’Assemblée, on ne plaisante pas avec le protocole. Le député UMP Julien Aubert en a d’ailleurs fait les frais lundi. Alors qu’il souhaitait s’adresser à la présidente de séance, l’élu du Vaucluse s’est obstiné à l’appeler "Madame le président" en plein débat sur le projet de loi portant sur la transition énergétique. Ce qui n’a pas du tout plu à l’intéressée, laquelle lui a demandé de bien vouloir respecter le règlement de l’Assemblée nationale et donc, de l’appeler "Madame la présidente". Ce à quoi, le député UMP a répondu en faisant valoir les règles de "l’Académie française" (voir la vidéo ci-dessus).

Mais si Julien Aubert s’est finalement ravisé et a cessé d’appeler la socialiste Sandrine Mazetier "Madame le président", il a en revanche employé un "Madame le ministre" pour s’adresser ensuite à Ségolène Royal. L’histoire ne s’arrête pas là : le député de l’opposition a en effet écopé d’un rappel avec inscription au procès-verbal. Ce qui lui vaudra d’être privé du quart de son indemnité parlementaire pendant un mois.

Publicité
Royal s’est elle aussi faite rappelée à l’ordreLa semaine dernière, la ministre de l’Ecologie s’est elle aussi fait rappelée à l'ordre dans l’Hémicycle, après s’en être pris à la présidente de séance, l’UMP Catherine Vautrin, dans un tweet envoyé pendant une séance à l’Assemblée. Cette dernière avait ensuite été suspendue et Claude Bartolone, le président de l’Assemblée Nationale, s’était même déplacé pour souligner à Ségolène Royal que "la présidence ne doit être mise en cause  en aucune circonstances, ni par les députés, ni par les membres du gouvernement".

A lire aussi – Ségolène Royal rappelée à l’ordre par Claude Bartolone pour un tweet