Ils ont failli faire exploser le parti, puis se sont réconciliés. Ils vont maintenant devoir travailler ensemble. Jean-François Copé a présenté hier le nouvel organigramme de l'UMP : une équipe partagée entre les pro-Fillon et les pro-Copé.

L’heure est à l’unité au sein de l’UMP. La dissolution de groupe parlementaire R-UMP, créé par François Fillon, a été officialisée hier matin, et Jean-François Copé a présenté hier après-midi la nouvelle équipe dirigeante. Le président de l’UMP a également indiqué qu’il co-présiderait avec son ancien rival la commission d’investiture du parti, ainsi que la commission en charge de la réécriture de ses statuts.

On retrouve donc à la vice-présidence Luc Chatel et Laurent Wauquiez, respectivement pro-Copé et pro-Fillon, ainsi que Jean-Claude Gaudin, Brice Hortefeux, Roger Karoutchi et Christian Estrosi. Michèle Tabarot (pro-Copé) et Valérie Pécresse (pro-Fillon) sont elles nommées secrétaires générales, le copéiste Marc-Philippe Daubresse, secrétaire général adjoint. Quant à Jean-Pierre Raffarin, il devient président du conseil national. Pas de poste en revanche pour Rachida Dati, comme certains l’avaient laissé entendre.

Publicité
Jean-François Copé a toutefois insisté sur la notion d’unité qui doit désormais régner au sein du parti. « Je veux dire combien je souhaite l'esprit le plus collégial » a-t-il insisté. En vue, le rendez-vous des municipales de 2014 que l’UMP ne souhaite pas rater. Mais la réconciliation risque, dans les faits, de prendre un peu de temps, chacun des deux anciens camps soupçonnant l’autre de vouloir prendre le dessus. Des tensions sont donc à prévoir.  

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :