Jean-François Copé, le président contesté de l’UMP a annoncé son intention de déposer une motion de censure contre la politique économique du gouvernement. Il souhaite que le président Hollande prenne une nouvelle direction.

Copé monte au créneau. Dans un entretien accordé mercredi aux Echos, le président contesté de l’UMP a en effet annoncé qu’il allait déposer "dans les prochaines semaines une motion de censure " contre la politique économique actuellement menée par le gouvernement socialiste. Jean-François Copé souhaite que cette initiative "incite" François Hollande à "changer immédiatement" de cap. Dans les colonnes du quotidien économique, le maire de Meaux (Seine-et-Marne) a ainsi estimé que si l’objectif des 3% de déficit public ne peut être tenu en 2013, c’est "en raison des options folles qu’il (le président de la République) à prises". Selon lui, cela constitue même "le véritable aveu de son échec".

Publicité
Copé lance la bataille contre le PSEt si Jean-François Copé a l’intention de s’opposer aux mesures prises par le gouvernement, il n’en oublie pas non plus les prochaines élections municipales. Décidé à reconquérir l’électorat, le président de l’UMP a d’ores et déjà dévoilé son plan d’attaque. Lors d’un déplacement à Agen il y a quelques jours, il a en effet indiqué vouloir faire de ces élections un véritable "coup de semonce pour François Hollande". Et de détailler : "Nous allons, dans les permanences de l’UMP, à l’image de ce qui s’est fait à Agen, ouvrir nos permanences à ceux qui souffrent, qui ont été victimes d’un acte de délinquance et dont personne ne s’occupe, qui cherche un emploi, qui cherchent un logement  ou un coup de main pour le soutien  scolaire de leurs enfants". 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité