Dans le livre "Conversations privées avec le président", le président confie notamment son amertume à propos de l'emballement médiatique autour de ce sujet de société.

Parmi les multiples affaires de société que François Hollande a dû gérer, l'affaire Leonarda est encore dans toutes les têtes. 

En 2013, la jeune collégienne et sa famille son expulsées de France vers le Kosovo. Un départ qui divise : certains s'en réjouissent, d'autres s'en inquiètent, à l'image de certains collégiens qui ont défilé à Paris en signe de soutien. Après des semaines de polémique, le président décide alors de sortir du silence et, via une allocution télévisée, propose à Leonarda de retourner en France, mais sans sa famille.

A lire aussi - Que devient Leonarda, deux ans après son expulsion ?

Une proposition jugée en son temps cruelle par bon nombre de personnes, et que la principale intéressée rejetera aussitôt par médias interposés. Une séquence mémorable du quinquennat de François Hollande, mais qui lui a été préjudiciable.

"Je traiterai cette affaire de la même manière"

Trois ans plus tard, le chef de l'Etat a confié son sentiment sur cette affaire à deux journalistes qui viennent de publier Conversations privées avec le président (Editions Albin Michel).

"J'assiste à cette folie qui s'empare des chaînes d'information, qui multiplient les interviews de cette gamine avec une complaisance inouïe ! On sait maintenant que Libération a payé 50 euros pour l'interviewer ! Ça en dit long sur notre système d'information ! Peut-être que les chaînes d'info l'ont aussi payée? ! Qui sait ?", s'agace-t-il dans le livre.

Publicité
Le président avoue ensuite que si c'était à refaire, il referait la même chose. "Une solution aurait été beaucoup plus simple : ne pas parler et se contenter d'un simple communiqué, explique-t-il. Si je devais refaire le film, je traiterai cette affaire de la même manière, mais je laisserais Valls en faire le service après-vente télévisé". 

Vidéo sur le même thème : Chômage : François Hollande pourra-t-il défendre son bilan ? - 19/08 

Publicité